Monde / Économie

Le président du Salvador veut utiliser le bitcoin comme monnaie légale

Temps de lecture : 2 min

Environ un quart des Salvadoriens vivent aux États-Unis et transmettent des sommes d'argent dans leur pays d'origine.

Le dollar américain est la monnaie officielle du Salvador, dont un quart des citoyens vivent aux États-Unis. | David McBee via Pexels
Le dollar américain est la monnaie officielle du Salvador, dont un quart des citoyens vivent aux États-Unis. | David McBee via Pexels

Le président du Salvador Nayib Bukele souhaite mettre en place une législation qui ferait du bitcoin une monnaie légale dans son pays. C'est ce qu'il a annoncé samedi 5 juin, dans un message diffusé lors d'une conférence sur le bitcoin à Miami. Nayib Bukele a affirmé qu'il enverrait dès cette semaine une proposition de loi au Congrès afin de rendre légale cette cryptomonnaie, rapporte la radio publique américaine.

Le président de 39 ans, très populaire dans son pays d'Amérique centrale, où la monnaie officielle est le dollar américain, voit là une idée qui pourrait permettre au Salvador d'aller de l'avant. «À court terme, cela va créer des emplois et favoriser l'inclusion financière des milliers de personnes qui sont en-dehors de l'économie formelle. À moyen et long terme, nous espérons que cette petite décision nous aidera un peu à faire avancer l'humanité dans la bonne direction.»

Améliorer les transferts de fonds entre les États-Unis et le Salvador

Environ un quart des Salvadoriens vivent aux États-Unis. L'année dernière, malgré la pandémie, ces expatriés ont envoyé plus de 6 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) dans leur pays. Pour Nayib Bukele, le bitcoin serait une manière plus efficace de transférer cet argent. Sans préciser les détails de son projet, le président salvadorien a fait remarquer sur Twitter, son moyen de communication favori, que le bitcoin pourrait être «le moyen le plus rapide d'envoyer 6 milliards de dollars par an en transferts de fonds».

Selon lui, une grande partie de ces transferts d'argent sont actuellement perdus entre les intermédiaires, alors que plus d'un million de familles à faibles revenus pourraient bénéficier de la cryptomonnaie. Nayib Bukele a également déclaré que 70% de la population du Salvador n'a pas de compte bancaire et travaille dans l'économie informelle. Le bitcoin pourrait donc améliorer leur situation financière.

Le parti de Nayib Bukele, Nouvelles idées, détient une très large majorité au Congrès, élu au printemps. Toute proposition de loi du président a donc de fortes chances d'être adoptée. Grâce à la domination de son parti, le président du Salvador a concentré le pouvoir entre ses mains, ce qui inquiète certains diplomates. Le Congrès a récemment évincé les juges de la Chambre constitutionnelle de la Cour suprême et a ensuite remplacé le procureur général. Les hommes écartés avaient émis des critiques sur certaines des mesures les plus radicales de Bukele pendant la pandémie.

Malgré son pouvoir grandissant et ses attaques contre ses détracteurs, le président salvadorien bénéficie d'un large soutien dans la population. Il a notamment été acclamé après s'être procuré des vaccins contre le Covid-19 et avoir mené une campagne de vaccination efficace, bien plus réussie que chez ses voisins d'Amérique centrale.

Newsletters

La Chine lance son concours du bâtiment le plus moche

La Chine lance son concours du bâtiment le plus moche

Le président Xi Jinping a publié il y a quelques années une directive pour mettre fin aux structures excentriques.

Avec le «Senate Bill 1», le Texas essaie-t-il vraiment d'empêcher les minorités de voter?

Avec le «Senate Bill 1», le Texas essaie-t-il vraiment d'empêcher les minorités de voter?

Ses soutiens y voient une réponse à la fraude électorale. L'opposition dénonce quant à elle une entrave au droit de vote.

Au Liberia, l'impossible devoir de mémoire

Au Liberia, l'impossible devoir de mémoire

Meurtri par une guerre civile sanglante qui a fait 200.000 morts et 2 millions de déplacés entre 1989 et 2003, le Liberia tente toujours, tant bien que mal, de composer avec son passé douloureux. Comment une nation se reconstruit-elle sans mémoire...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio