Société

«J'en suis arrivé à avoir des comportements de harcèlement»

Temps de lecture : 5 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Pierre, qui s'est enfermé dans une relation de dépendance toxique.

«Mon estime de moi est au plus bas, et je ne comprends pas pourquoi j'insiste à lui écrire.» | Tourist_on_earth via Flickr
«Mon estime de moi est au plus bas, et je ne comprends pas pourquoi j'insiste à lui écrire.» | Tourist_on_earth via Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Je suis un homme de 30 ans qui ne se comprend plus.

J'ai rencontré une femme il y a un peu plus de trois ans. Ce fut une rencontre incroyable, car jamais je ne m'étais senti aussi bien avec quelqu'un, jamais une femme n'avait coché tous mes critères pour un partenaire amoureux.

Après six mois, ce fut une relation compliquée, en dents de scie, car elle me disait avoir peur du couple, de ce que cela représentait pour elle, après avoir vécu des relations difficiles où elle s'était effacée, pas sentie écoutée ni respectée. J'ai insisté pour lui donner confiance en elle et en nous. Suffisamment insisté pour que ce comportement me soit reproché, et justifie sa décision de rompre et de prendre de la distance.

Pour autant, elle revenait vers moi par moments. Le schéma fut donc le même pendant ces trois ans. J'insistais pour la voir et essayer de discuter de ses blocages. Si elle acceptait, nous passions de beaux moments, pleins de promesses et de sentiments réciproques, puis elle ne répondait plus, prenait le large. J'insistais pour comprendre, et cela m'était reproché. Je culpabilisais. Ainsi de suite, jusqu'à ne plus pouvoir se voir ou dialoguer.

Une vraie dépendance est née petit à petit. J'en suis arrivé à avoir des comportements de harcèlement, que je méprise pourtant profondément. Face à ses silences, au fait qu'elle se rende inaccessible, à ses paroles en contradiction avec ses actes et à notre relation toujours floue, j'ai perdu pied, mais j'ai toujours gardé l'espoir que cette histoire puisse s'assainir et qu'elle valait le coup d'être vécue. Qu'il fallait se battre pour elle, et pour comprendre.

J'ai revu cette femme il y a peu. Elle m'a avoué qu'elle était engagée dans une relation depuis notre rencontre. Cet aveu avait pour but d'être enfin dans la franchise, et de pouvoir tenter de vivre quelque chose avec moi. J'ai accepté. Une semaine plus tard, elle se rétracte, redevient inaccessible et me fait porter le poids de la culpabilité, en justifiant qu'il est malsain d'être au courant de ce qu'elle a fait et de toujours vouloir une relation avec elle. Que j'aurais dû mettre des limites. Qu'elle culpabilise.

Depuis, je m'enlise dans les mêmes comportements de harcèlement vis-à-vis d'elle. La dépendance est devenue une obsession. Mon estime de moi est au plus bas, et je ne comprends pas pourquoi j'insiste à lui écrire ce qui me traverse l'esprit, pour lui raconter mes états d'âme, ma douleur. Enfin, pour m'excuser, pour finir par recommencer.

Je suis pourtant conscient qu'effectivement, ce comportement est extrêmement toxique et pathétique. Que mon attachement et ma volonté de vivre cette histoire sur trois années est sûrement dictée par des peurs, un manque de confiance en moi, un besoin de l'autre pour m'épanouir. Je culpabilise de ce comportement, que j'ai déjà eu par le passé dans des circonstances de rupture, mais jamais à cette échelle.

Je ne comprends pas son origine. Je me dis que ce n'est pas avec moi qu'on veut faire des efforts pour qu'une histoire fonctionne, mais avec un autre. Qu'encore une fois, on me reproche de ne pas poser de limites, mais que la personne en face n'en respecte aucune d'elle-même.

J'ai le sentiment de devoir revoir l'ensemble de mes croyances, de mes comportements, de ma vision des relations et du sentiment amoureux. Cette histoire m'a profondément blessé, mais je ne me comprends pas dans mes réactions, ces pulsions d'écrire à l'autre, alors qu'il suffirait de couper contact, panser ses blessures et passer à autre chose.

Pierre

Cher Pierre,

C'est tout à votre honneur d'avoir conscience des limites d'une telle relation, et des comportements négatifs que vous avez pu avoir. Cependant, vous dites que vous avez déjà eu par le passé des problèmes à respecter les limites de vos ex-partenaires et à juste digérer votre douleur de votre côté. Si c'est un schéma qui se répète, même si les situations diffèrent, il est probablement important de travailler dessus avant que vous ne soyez confronté à nouveau à les revivre. Ce que je veux dire, c'est qu'on ne se guérit jamais de ses problèmes de confiance, ou de n'importe quel autre problème, grâce à une relation. Vous n'auriez pas pu guérir et sauver cette femme avec votre foi en votre couple, et vous-même n'aurez jamais l'occasion d'apprendre à gérer vos limites si vous ne travaillez pas dessus en dehors d'une relation. C'est pourquoi je pense qu'une thérapie s'impose.

Vous avez besoin de vous retrouver vous, d'être plus confiant en vos sentiments et vos besoins, de respecter vos limites et celles des autres. Si la personne que vous avez côtoyé pendant ces dernières années ne semble pas, dans vos écrits, être très sûre d'elle et de ses choix, vous avez aussi copieusement joué de ce grand flou et souffert en conséquence d'une dépendance toxique.

Rien ne vous empêche d'écrire vos sentiments, de coucher sur le papier votre mal-être et vos doutes. Mais rien ne vous oblige à partager tout ça avec quelqu'un qui ne consent pas à vous lire. C'est là que je pense que la thérapie est pour vous une solution à envisager. Dans le cadre de votre reconstruction, vous avez besoin de la relation codifiée entre le thérapeute et le patient, qui est aussi une relation où il est bienvenu que vous partagiez votre ressenti. Ce n'est pas le cas avec la femme qui a occupé vos pensées pendant trois ans. Et ce ne serait pas le cas avec une nouvelle femme.

Vous avez déjà conscience que votre comportement est toxique, mais je veux que vous ayez conscience de sa dangerosité potentielle. Que se passerait-il si la femme avec qui vous avez échangé pendant trois ans s'était sentie obligée de vous donner ce que vous demandiez? Si elle s'était obligée de partager des rapports sexuels avec vous, par peur de vous repousser et que vous ne retombiez dans vos travers? Il est possible, aussi, que son comportement ait été erratique tout simplement en réponse à vos réactions –je ne peux pas assurer une telle chose, mais c'est possible. Vous auriez alors eu un sentiment de confusion, quand cela n'aurait été qu'une position défensive, couplée à l'attirance qu'il peut y avoir à être aimée. Plusieurs lectures sont possibles, c'est toujours le cas dans le cadre de relations. C'est le fameux effet Rashômon (nommé ainsi à cause du film d'Akira Kurosawa, où quatre témoins ont quatre versions différentes d'une même histoire de meurtre).

La seule chose sur laquelle vous avez une prise aujourd'hui, c'est sur votre propre vision de l'histoire et sur votre façon d'y réagir. Vous ne changerez plus la vision que cette femme a de vous, ni les actions passées. Vous ne comprendrez probablement pas ce qui l'a poussée à réagir de telle manière, ou à vous faire telle déclaration. C'est sa vérité à elle, et elle lui appartient. Ce qu'il vous reste à vous, c'est une histoire douloureuse où vous avez perdu un petit plus de vous-même, et le sentiment de ne pas avoir été totalement une bonne personne. C'est toujours un bon départ pour engager un changement. Allez voir quelqu'un, Pierre, et racontez votre histoire… Pour qu'à l'avenir, celle-ci ne se reproduise pas avec des conséquences plus dévastatrices encore.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Le nucléaire ne mérite pas cette si mauvaise réputation

Le nucléaire ne mérite pas cette si mauvaise réputation

[TRIBUNE] S'il s'agit de limiter les dégâts sur l'environnement et la santé humaine, cette source d'énergie est sans doute la plus opportune.

Il faut rendre la vie impossible aux non-vaccinés

Il faut rendre la vie impossible aux non-vaccinés

[BLOG You Will Never Hate Alone] Il est grand temps de mettre les réfractaires à la vaccination devant leurs responsabilités. Par leur inertie, ils contribuent à ce que cette pandémie ne cesse jamais.

Pourquoi les couples où l'homme est plus vieux choquent-ils autant?

Pourquoi les couples où l'homme est plus vieux choquent-ils autant?

Les amants qui ont une grande différence d'âge au profit de monsieur sont souvent ciblés par les critiques et vont jusqu'à déclencher de véritables polémiques quand il s'agit de célébrités.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio