Monde

Les phobies des chefs d'Etat

Foreign Policy, mis à jour le 07.05.2010 à 15 h 00

Les peurs irrationnelles qui empêchent les puissants de dormir la nuit.

KIM-JONG-IL - l'aérophobie (la peur de voler)

Origine de la phobie: Cette semaine, le leader nord-coréen s'est rendu en Chine pour rencontrer des leaders chinois. Comme à son habitude, il a fait le voyage en train. Le «Cher» dirigeant ne vole presque jamais à cause d'une phobie intense déclenchée par un accident d'hélicoptère en 1976 dans lequel il a été gravement blessé. Kim, un homme solitaire et paranoïaque, n'a de toute façon pas beaucoup l'occasion de se rendre à l'étranger, mais il s'est débrouillé pour se rendre à Moscou, soit un voyage de plus de 9.300 kilomètres, avec son train personnel. Son convoi ferroviaire blindé, qui comporterait 90 wagons, est habituellement utilisé pour le transporter entre ses repères souterrains secrets.

MOUAMMAR KADHAFI - la claustrophobie (la peur des espaces confinés)

Origine de la phobie: Le dictateur libyen a la réputation d'être très mal à l'aise dans les endroits confinés et préfère rester à l'extérieur dans des tentes bédouines plutôt que dans des hôtels quand il voyage. Cette préférence a sidéré les bureaux de protocole et de logistique du monde entier, notamment à Paris, où il a planté sa tente pour une semaine en 2007. Alors qu'il assistait à l'assemblée générale des Nations unies en 2009, Kadhafi a essayé sans succès de planter sa tente à trois endroits différents de New York, dont un terrain possédé par Donald Trump. Il a finalement été obligé de squatter à l'ambassade libyenne.

ANGELA MERKEL - la cynophobie (la peur des chiens)

Origine de la phobie: La chancelière Merkel a été mordue par un chien dans son enfance, ce qui lui a donné une peur profonde des canins. La phobie de Merkel est bien connue, et, malheureusement pour l'Allemagne, a même été utilisée contre elle par des leaders étrangers. Le Premier ministre russe Vladimir Poutine, maître dans l'art de la psychologie en diplomatie, a essayé à plusieurs reprises de tirer profit de la peur de Merkel. En 2006, alors qu'il était président, il a ébahi les diplomates allemands en offrant un petit chien en cadeau à la chancelière, et avait pris l'habitude d'avoir son labrador noir Koni à proximité lors de leurs rencontres. Le successeur de Poutine, Dmitri Medvedev, a mis fin à cette pratique.

GEORGE W. BUSH - l'équinophobie (la peur des chevaux)

Origine de la phobie: Les tenues de western de Bush et son penchant pour le débroussaillage dans son ranch du Texas l'ont aidé à cultiver une image de cowboy reaganesque. Mais le style de vie texan de W s'arrêtait quand il fallait monter à cheval. Dans ses mémoires, l'ancien président du Mexique Vicente Fox se rappelle avoir proposé à Bush une balade sur son cheval adoré Dos de Julio et avoir été étonné quand Bush «s'est désisté, s'éloigant du grand palomino.» Fox a soupçonné Bush de ne pas vouloir «monter sur un animal... qui ne s'arrête pas forcément quand on appuie sur le frein» et a plus tard qualifié le président américain de «cowboy en voiture.»

THAN SHWE - l'occultisme

Origine de la phobie: Il existe une longue tradition de paranoïa astrologique parmi les leaders de Birmanie. L'ancien dictateur militaire du pays avait remplacé les billets de 100 kyat du pays par des billets de 90 kyats pour la simple raison que c'était un chiffre porte-bonheur. Mais le chef d'Etat actuel Than Shwe a fait mieux que ses prédécesseurs en 2006 en déplaçant la capitale du pays de Yangon (anciennement Rangoon), la ville la plus peuplée de Birmanie, vers la jungle marécageuse de Naypyidaw avant même que l'eau courante et l'électricité ne soient installée parce que son astrologue en chef lui aurait signifié que son étoile déclinait et que son gouvernement allait tomber s'il ne bougeait pas.

Andrew Swift

Traduit par Grégoire Fleurot

Photo: Angela Mekel, Vladimir Poutine et son chien Konià Sochi en 2007, REUTERS/Fabrizio Bensch

Foreign Policy
Foreign Policy (247 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte