Société / Monde

Un Anglais s'est enveloppé la tête de bandages pour frauder à l'examen de conduite

Temps de lecture : 2 min

L'homme a été arrêté et condamné à deux ans et quatre mois de prison.

Il avait déjà été condamné pour sept infractions de fraude au permis de conduire. | Daisy Anderson via Pexels
Il avait déjà été condamné pour sept infractions de fraude au permis de conduire. | Daisy Anderson via Pexels

Une fraude plutôt originale. À Londres, un homme a été condamné à deux ans et quatre mois de prison pour avoir passé les examens théoriques de conduite à la place d'autres personnes en s'enroulant des bandages autour de la tête, rapporte The Independent dans sa rubrique Indy100. Izmir Senaj, 28 ans, s'est fait passer pour plusieurs personnes sur différents sites de la Driver and Vehicle Standards Agency (DVSA), l'agence du ministère britannique des transports qui s'occupe des permis, avant d'être arrêté en janvier 2019 à Swindon, à l'ouest de Londres.

L'homme, originaire du quartier d'East Ham, a finalement plaidé coupable de quatre chefs d'accusation de fraude devant le tribunal. Face aux enquêteurs, il a affirmé qu'il devait de l'argent, des dettes de jeu plus particulièrement, à au moins deux des personnes dont il a usurpé l'identité.

«Vos actions montrent un mépris cruel pour le système conçu pour garantir que seules les personnes qualifiées pour conduire en toute sécurité prennent le volant d'une voiture, a déclaré le juge Jason Taylor QC lors du procès, selon Metro. Cela aurait pu avoir des conséquences importantes tant pour les usagers de la route que pour les piétons.»

Connu de la police et des tribunaux

Entre fin 2018 et début 2019, Izmir Senaj s'est rendu dans quatre centres d'examen dans le sud de l'Angleterre. À chaque tentative de fraude, il trouvait des excuses différentes pour justifier ses blessures, et donc ses bandages. Le 11 octobre 2018, il s'est présenté au centre d'Eastbourne vêtu d'un gilet de sécurité, d'un bandage sur la tête et d'un sparadrap sur le nez, prétextant qu'il avait été frappé à la tête en travaillant sur un chantier, précise le quotidien d'information britannique gratuit.

Après avoir remis un permis de conduire provisoire au nom d'un Albanais, il a pu passer le test et l'a réussi. Cinq jours plus tard à Hastings, il a prétendu être tombé d'une échelle, mais malheureusement pour lui, la personne à l'accueil était la même qu'au centre d'Eastbourne. Le fraudeur a finalement pris la fuite. Il a ensuite été refusé à Harlow, car le personnel n'était pas convaincu qu'il était bien la personne figurant sur le permis provisoire.

L'escroquerie a finalement pris fin à Swindon, lorsque des membres du personnel l'ont reconnu à la suite d'un appel à témoins qui circulait en interne et ont appelé la police. Izmir Senaj était déjà connu des services de police. En 2014, il a été condamné à onze mois de prison, pour sept infractions de fraude au permis de conduire. Il a également écopé d'une peine de trois ans pour sept autres infractions, en 2017. Au total, il a été condamné à cinq reprises pour vingt-huit infractions.

Newsletters

Boutons de luxe transformés en bijoux: attention aux griffes des maisons de couture

Boutons de luxe transformés en bijoux: attention aux griffes des maisons de couture

Ils sont au cou de nombreuses influenceuses avec ce même argument: apporter le luxe à pas cher. Mais entre abus de l'image de marque et risque d'usage de faux boutons, ces colliers upcyclés frôlent avec les limites de la contrefaçon.

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Face au Covid, deux camps d'experts: les rassuristes et les précautionneux

Les uns estiment qu'il est temps de passer à autre chose, les autres qu'il faut rester sur ses gardes. Un débat qui, au-delà de son aspect scientifique, est éminemment politique.

Les coachs en séduction, une certaine idée de l'enfer

Les coachs en séduction, une certaine idée de l'enfer

Cours sur les relations femmes-hommes, formations à la drague de rue... Ces soi-disant experts proposent des prestations parfois à plusieurs centaines d'euros, teintées d'une idéologie antiféministe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio