Société

«J'ai toujours besoin d'avoir ce jardin secret et cette vie parallèle»

Temps de lecture : 3 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Sabine, qui a pris goût à entretenir des relations extraconjugales.

«J'aimais mon conjoint mais j'aimais aussi ma deuxième vie.» | Brooke Cagle via Unsplash
«J'aimais mon conjoint mais j'aimais aussi ma deuxième vie.» | Brooke Cagle via Unsplash

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Je suis une femme de 41 ans, en couple depuis dix-neuf ans avec mon conjoint et avec deux enfants. Je suis globalement heureuse dans ma vie de couple et de mère. Mais cela fait maintenant douze ans que j'ai comme une «vie parallèle».

Cela a commencé après avoir été trompée par mon conjoint au début de notre relation. Jusque là j'étais droite et dévouée. À la suite de cet épisode, par vengeance, je l'ai trompé (discrètement) pendant quelques mois. Puis cette aventure s'est finie, mais j'y avais pris goût alors j'ai commencé une autre aventure qui a duré des années (toujours discrètement).

Puis j'ai tout stoppé car je voulais un deuxième enfant avec mon conjoint. Malgré mes aventures, je l'aimais et j'aimais notre vie mais j'aimais aussi cette deuxième vie.

Je suis restée «sage» pendant quelques années et puis j'ai eu besoin de recommencer mais cette fois-ci ce sont des relations à distance sans contact physique (une sorte de jardin secret).

Je ne comprends pas pourquoi j'ai toujours besoin d'avoir ce jardin secret et cette vie parallèle qui n'appartiennent qu'à moi.

Sabine

Chère Sabine,

J'ai l'impression que la littérature française regorge de femmes qui ont besoin d'une seconde vie pour se sentir vivre. Pour certaines, ce sera des amours platoniques ou des crushs à qui on ne se révélera jamais. Pour d'autres ce sera l'amant. Est-ce que cela remet en cause totalement leur vie principale, leur mariage, le sentiment qu'elles peuvent éprouver pour leurs maris? Je ne crois pas. Vous le dites bien, c'est un jardin secret. Les hommes ont historiquement toujours un jardin secret. Chez eux ce sera les soirées foot ou gaming avec les copains, les bars et restaurants entre hommes, le sport. Évidemment, certains ont aussi des maîtresses. On ne juge pas les secondes vies des hommes ou même leur besoin d'avoir un jardin secret. On estime que c'est un ressort de la masculinité. C'est en réalité une liberté inestimable que ce sont réservés les hommes pendant longtemps.

Bien que je ne puisse pas cautionner le défaut d'honnêteté qu'il y a dans la relation dissimulée (je lui préfère la vérité nue et le consentement de toutes les parties impliquées), je défends le droit des femmes à avoir un jardin secret, une chambre à elles, une seconde vie. Parce que ça voudrait dire qu'elles ont toujours un espace pour être totalement elles-mêmes, pour évoluer et s'épanouir.

On sait bien ce que la vie première implique. Épouse et mère ce sont évidemment de grands bonheurs mais aussi une responsabilité permanente et énormément de pression. Est-ce qu'il reste vraiment de la place dans tout ça pour être une personne à part entière? C'est là que s'impose l'idée de jardin secret. Parce que ça va à l'encontre de l'épouse et de la mère sacrificielle, qui n'a besoin de rien d'autre pour son bonheur que du bonheur des autres, l'idée fait grincer des dents et provoque le jugement.

Pour certaines, le jardin secret ce sera un groupe d'amies et des soirées défouloirs sans jugement, pour d'autres une passion à laquelle elles essaieront de consacrer du temps. Pour d'autres encore, l'amant. Est-ce qu'un amant est moins respectable que le besoin de passer quelques heures ailleurs en tant que femme libre? On dit si bien «aller voir ailleurs» quand on parle de liaisons extraconjugales et je crois que c'est exactement de ça dont il s'agit. Aller voir ailleurs. Un endroit où on est tout à fait soi, une personne à laquelle aucune personne n'est rattachée, un moment où seul notre bien-être personnel compte.

Si et pourquoi la question vous taraude, voici ma réponse. Pourquoi vous avez besoin d'un jardin secret? Parce que vous sentez en vous le besoin irrémédiable de vivre pour vous. Sur cette question, je ne jetterai jamais la pierre à qui que ce soit. Pour moi, le couple doit aussi s'accommoder de cet état de fait: c'est normal d'être libre, primordial de toujours se sentir vivant. Idéalement, on accepte le jardin secret de l'autre comme il accepte le nôtre. Quoi que compose ce jardin secret. C'est tout ce que je vous souhaite pour la suite, Sabine: qu'on vous accepte dans votre entièreté parce que vous le méritez. Il n'y a pas de honte à avoir pour votre instinct de vie.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

Jouer collectif

Jouer collectif

Dave Chappelle n'a pas changé, c'est nous qui nous sommes trompés sur son compte

Dave Chappelle n'a pas changé, c'est nous qui nous sommes trompés sur son compte

On a cru que l'humoriste était progressiste, ce n'est pas le cas.

Peut-on manger du porc vegan quand on est musulman?

Peut-on manger du porc vegan quand on est musulman?

Ça a l'air tellement bon.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio