Sciences

Moins de 100 êtres humains possèdent une mémoire supérieurement développée

Temps de lecture : 2 min

D'autres ne se souviennent même plus de leur repas de la veille.

Memories | Vlastimil Koutecký via Flickr CC License by
Memories | Vlastimil Koutecký via Flickr CC License by

Savez-vous ce que vous avez déjeuné le 19 août 2002? Vous souvenez-vous de la plaque d'immatriculation du taxi que vous avez pris il y a tout juste deux ans? Si oui, vous faites peut-être partie de ces quelques humains exceptionnels touchés par la HSAM.

Cet acronyme, qui signifie Highly Superior Autobiographical Memory, désigne une forme accrue de mémoire photographique et autobiographique. Sur Terre, moins de 100 personnes vivraient avec cette capacité à tout retenir en un clin d'œil, y compris les petits détails apparemment insignifiants pour le commun des mortel·les.

La science se penche actuellement sur ces cas de mémoire surdéveloppée afin de tenter de comprendre si les cerveaux des personnes concernées présentent de réelles différences avec ceux des autres. Les premières études montrent en tout cas que les personnes étiquetées HSAM ne sont même pas de meilleures apprenantes, mais qu'en revanche, une fois une information imprimée dans leur tête, celle-ci y restera éternellement (ou presque).

Autrement dit, la mémorisation est involontaire. Ce type de mémoire, également nommée mémoire eidétique, est plus puissant que la mémoire photographique, puisque le fait de regarder une image pendant une poignée de secondes suffit à une personne HSAM d'en retenir définitivement le contenu en détails.

Plusieurs régions du cerveau seraient en cause, dont le noyau caudé et le putamen. Les spécialistes aimeraient pouvoir se livrer à davantage d'observations afin de déterminer si les résultats de leurs recherches pourront permettre aux gens ordinaires d'apprendre de nouvelles techniques pour améliorer leur mémoire... ou si le fait d'avoir une mémoire surdéveloppée ne relève que de la pure anomalie biologique.

En savoir plus:

Newsletters

Une épidémie de maladie rénale pourrait se propager avec le changement climatique

Une épidémie de maladie rénale pourrait se propager avec le changement climatique

Les reins sont responsables de l'équilibre hydrique de l'organisme, ce qui les rend particulièrement sensibles aux températures extrêmes.

Être enceinte et positive au Covid-19 est d'autant plus dangereux si on attend un garçon

Être enceinte et positive au Covid-19 est d'autant plus dangereux si on attend un garçon

Le sexe du fœtus influence à la fois la capacité de la mère à générer des anticorps contre le virus et à les transférer à son bébé.

Certaines personnes pourraient être génétiquement immunisées contre le Covid

Certaines personnes pourraient être génétiquement immunisées contre le Covid

Elles détiendraient alors la clé du traitement le plus efficace contre le virus. Si vos proches sont tombés malades et pas vous, vous en faites peut-être partie.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio