Politique / Monde

Reconnaissance mais pas repentance: la politique mémorielle d'Emmanuel Macron au Rwanda

Temps de lecture : 2 min

Après plus de vingt-cinq ans de tensions entre les deux pays, liées au rôle joué par la France dans le génocide des Tutsi en 1994, le chef de l'État a prononcé un discours très attendu à Kigali.

Il fallait trouver les mots pour le dire. Le président de la République, en visite à Kigali jeudi 27 mai, a reconnu que la France avait eu, dans le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994, «une responsabilité accablante dans un engrenage qui a abouti au pire». Emmanuel Macron n'a en revanche pas parlé de culpabilité ou de complicité avec le régime génocidaire de l'époque. Son discours, prononcé dans l'enceinte du Mémorial de Gisozi, a été bien accueilli par l'actuel président du Rwanda, Paul Kagame.

Quelle est la doctrine mémorielle d'Emmanuel Macron? Pourquoi la France se réconcilie-t-elle précisément maintenant avec le Rwanda? Pourquoi la reconnaissance de sa responsabilité a-t-elle pris tant de temps?

Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani, directeur de Slate.fr, en parlent avec leurs invités Nathalie Saint-Cricq, éditorialiste politique à France 2, et Laurent Joffrin, président du mouvement Engageons-nous, dans «Politique», l'émission de France 24, en partenariat avec Slate.fr.

Newsletters

L'impensé colonial de la France ressurgit avec la nomination de Pap Ndiaye

L'impensé colonial de la France ressurgit avec la nomination de Pap Ndiaye

[Chronique #50] Les attaques virulentes dont fait l'objet le nouveau ministre de l'Éducation nationale montrent le retour d'un racisme biologique typique de l'époque coloniale qui s'est banalisé dans le discours politique français au cours des dernières décennies.

Affaire Damien Abad: plus glauque, tu meurs

Affaire Damien Abad: plus glauque, tu meurs

[BLOG You Will Never Hate Alone] Dans cet embrouillamini au milieu de querelles de pouvoir, on a quelque mal à s'y retrouver.

Handicap

Handicap

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio