Politique / Société

Déconfinement: ça y est, les jours heureux sont arrivés?

Temps de lecture : 2 min

Emmanuel Macron les avait promis il y a un peu plus d'un an. Encore faut-il s'assurer que cette fois, c'est pour de bon.

Comme annoncé, à la date annoncée, avec des chiffres de la vaccination en forte progression et même une date d'ouverture avancée à tous les adultes sans comorbidités: la première étape du déconfinement a eu lieu mercredi 19 mai. Dans son adresse aux Français du 13 avril 2020, Emmanuel Macron avait promis que nous retrouverions «les jours heureux». Un peu plus d'un an plus tard, y sommes-nous pour de bon?

L'exécutif avait en tout cas à cœur de montrer que les choses avaient bien avancé et qu'une séquence positive allait désormais s'ouvrir. Quelle est aujourd'hui la cote de popularité et de confiance d'Emmanuel Macron? S'en sort-il mieux que les autres chefs d'État? À quel point la relance économique sera-t-elle déterminante dans les mois qui viennent?

Roselyne Febvre et Jean-Marie Colombani, directeur de Slate.fr, en parlent avec leurs invités Bruno Cautrès, chercheur CNRS au Cevipof, Stéphane Vernay, directeur de la rédaction de Ouest-France, et Virginie Le Guay, éditorialiste politique, dans «Politique», l'émission de France 24, en partenariat avec Slate.fr.

Newsletters

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

L'Union européenne a beau avoir un haut représentant aux affaires étrangères, elle reste peu audible sur la scène internationale.

Mon Europe à moi: «Pour que l'UE soit plus démocratique, il faudrait mieux informer les citoyens»

Mon Europe à moi: «Pour que l'UE soit plus démocratique, il faudrait mieux informer les citoyens»

On parle souvent d'un déficit démocratique de l'Union européenne. Comment réformer les institutions pour donner plus de place aux citoyens?

Après le «en même temps», le «cas par cas»: un naufrage français

Après le «en même temps», le «cas par cas»: un naufrage français

[Chronique #54] Le président de la République et son entourage politique incarnent plus que jamais «une bourgeoisie aux abois, sans foi ni loi», pour reprendre des mots datant de 1938.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio