Société

Transformer une épingle à cheveux en maison, le pari fou de Demi Skipper

Temps de lecture : 2 min

La jeune femme est sans doute en train de réaliser le troc le plus médiatisé de l'histoire.

Demi Skipper et son épingle à cheveux. | capture d'écran via YouTube
Demi Skipper et son épingle à cheveux. | capture d'écran via YouTube

C'est à une conférence TEDx donnée à Vienne en 2015 que Demi Skipper doit son fol objectif du moment. Un dénommé Kyle Macdonald y expliquait comment, en quatorze étapes, il est parvenu à échanger un trombone contre une maison.

Alors âgé de 26 ans, ce Canadien sans emploi est passé grâce au troc d'un trombone rouge à un stylo en forme de poisson, puis à une poignée de porte faite main, un réchaud, un générateur électrique, un fût de bière accompagné d'une enseigne néon, une motoneige, un voyage à Yahk (ville située à l'ouest du Canada), un fourgon, un contrat d'enregistrement pour un disque, une location d'un an en Arizona...

La suite est surréaliste: Macdonald a obtenu une après-midi avec Alice Cooper, une boule à neige à l'effigie du groupe Kiss, un rôle dans un film hollywoodien (échangé avec l'acteur Corbin Bernsen, collectionneur de boules à neige)... pour récupérer enfin une ferme, située à Kipling, dans l'État canadien du Saskatchewan.

Demi Skipper s'est alors lancé le défi de réaliser un exploit similaire en filmant et diffusant chacune des étapes. Son projet, le Trade Me Project, est suivi par plus de 290.000 personnes sur Instagram. Elle y raconte comment, en partant d'une simple épingle à cheveux, elle va tenter d'obtenir une maison, sans dépenser le moindre dollar, et sans réaliser d'échange avec des connaissances.

The Guardian raconte en détails la quête de cette jeune femme qui travaille en tant que commerciale pour le site américain Buzzfeed. Utilisant Facebook Marketplace, Craigslist (l'équivalent du site français LeBonCoin), eBay ou encore TikTok, Demi Skipper fait preuve d'esprit d'initiative et d'inventivité pour parvenir à se rapprocher de son but.

Un minivan et une carte Chipotle

L'épingle à cheveux lui a permis d'obtenir une paire de boucles d'oreilles, puis quatre verres à margarita, un aspirateur, un snowboard, une Apple TV... Quelques objects connectés plus tard, Demi Skipper était l'heureuse propriétaire d'un minivan. Celle qui se dit ébahie par la générosité et la bienveillance de ceux et celles qui assistent à son défi raconte que le véhicule lui a été livré à San Francisco (où elle vit) par un couple du Minnesota. Durée du voyage: 29 heures.

Le minivan ayant hélas rendu l'âme en fin de voyage, la jeune femme crut un temps que son pari allait tourner court, puisqu'il lui était impossible de dépenser de l'argent pour le faire réparer. Mais le troc fournit toujours son lot de surprises, et elle put finalement l'échanger contre un skateboard électrique, puis contre un MacBook, un vélo électrique et son chariot, puis une Mini Cooper.

L'étape suivante fut un collier en diamant dont elle découvrit un peu tard qu'il ne valait qu'un quart du prix de la voiture. Mais de rebond en rebond (un vélo, une Mustang, une Jeep, une cabane, une Honda puis trois tracteurs), Demi Skipper est enfin arrivée à la dernière étape en date. Suivie par 5 millions de personnes sur TikTok, elle a attiré l'attention de la marque Chipotle. La chaîne de restaurants lui a proposé d'échanger le trio de véhicules agricoles contre une carte spéciale permettant de manger gratuitement dans son enseigne pendant un an et d'obtenir un buffet pour cinquante personnes.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Après ce trente-et-unième troc, des millions d'abonné·es attendent maintenant de savoir qui se portera volontaire pour récupérer cette prestigieuse carte, et permettre ainsi à Demi Skipper de se rapprocher un peu plus de son rêve de maison. L'épingle à cheveux n'est en tout cas plus qu'un très lointain souvenir.

Newsletters

Le monde post-Covid sera celui de la démobilité

Le monde post-Covid sera celui de la démobilité

Néologisme pré-pandémie, il désigne la limitation choisie des déplacements afin de ne plus subir inconfort et pertes de temps. La démobilité s'incarne dans le télétravail et constitue une perspective bien enclenchée qu'il faut savoir accompagner.

Éducation nationale: y a-t-il un problème Blanquer?

Éducation nationale: y a-t-il un problème Blanquer?

Les enseignants observent une dégradation sans précédent de l'école publique depuis la prise de fonction du ministre.

273 newsletters, 388 articles, 13 ans... C'est le moment de faire une grosse pause

273 newsletters, 388 articles, 13 ans... C'est le moment de faire une grosse pause

Ensemble, on a discuté violences sexuelles, féminicides, noms de famille des femmes, écologie, scientologie, généalogie, Houellebecq, Buffy, David Foster Wallace et j'en passe.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio