La région Nord refuse d'afficher le portrait de Ribéry

Slate.fr, mis à jour le 05.05.2010 à 10 h 39

Le nom de Franck Ribéry serait-il devenu trop sulfureux? Entendu dans une affaire de proxénétisme, l'image du joueur du Bayern Munich est touchée jusque dans sa propre région natale, le Nord-Pas-de-Calais. Le président du conseil régional a demandé à Nike de «stopper» les travaux d'affichage d'un panneau géant à son effigie à Boulogne-sur-Mer, où il est né.

Nike s'apprêtait à refaire le coup d'Adidas qui avait placardé une immense affiche de Zinedine Zidane à Marseille. Les travaux ont débuté fin avril et devaient permettre d'afficher un panneau de 800 m2 dans le port de Boulogne-sur-Mer (qui appartient à la Région). Le portrait géant devait être dévoilé juste avant la Coupe du Monde.

Dans un courrier envoyé à l'agence de communication chargée du projet, Daniel Percheron, président du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais estime que «le déferlement médiatique mettant en cause, à tort ou à raison, Franck Ribéry, nous amène à considérer que tout affichage de Monsieur Ribéry pourrait être associé à une provocation vis-à-vis des sentiments profonds de l'opinion», selon les révélations de l'hebdomadaire local La Semaine dans le Boulonnais.

Mais Daniel Percheron ne demande pas un arrêt total de la campagne. Il précise que «suivant le rythme de l'instruction», «le dialogue» entre la région Nord-Pas-de-Calais et l'agence de communication pourrait reprendre. En clair, si Franck Ribéry échappe (ce qui est probable) à une mise en examen, les travaux d'affichage pourront être menés à leur terme.

Mais c'est un mauvais coup pour Nike qui se heurte à des obstacles politiques pour mener à bien sa campagne avant la Coupe du Monde, le vrai enjeu médiatique. La semaine dans le Boulonnais expliquait dans un précédent article le 21 avril l'intérêt stratégique de cette campagne pour la marque:

En coulisses, on évoque une opération de marketing à destination de la presse internationale. Nike, qui équipera l'équipe de France de football en 2011, sous le nez d'Adidas, équipementier historique des Bleus, imagine mettre en scène sa victoire sur son concurrent en dévoilant un portrait géant de Ribéry, comme l'a fait Adidas en son temps avec Zidane à Marseille.

L'agence de communication n'a pas encore réagi suite au courrier du président de région.

[Lire l'article de La semaine dans le Boulonnais]

Photo de Une: Franck Ribéry et Raymond Domenech, lors de France - Espagne de mars 2010. REUTERS/Benoit Tessier

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte