Monde / Culture

En Malaisie, un artiste accusé d'avoir insulté la reine avec une playlist Spotify

Temps de lecture : 2 min

Fahmi Reza a été arrêté après avoir publié une sélection de chansons faisant référence à un commentaire Instagram controversé de la reine.

Le roi et la reine de Malaisie, lors du couronnement du monarque au Palais national de Kuala Lumpur, le 30 juillet 2019. | Hazlina Tajuddin / Malaysia's department of information / AFP
Le roi et la reine de Malaisie, lors du couronnement du monarque au Palais national de Kuala Lumpur, le 30 juillet 2019. | Hazlina Tajuddin / Malaysia's department of information / AFP

Une arrestation inquiétante pour la liberté d'expression. En Malaisie, un artiste a été arrêté le 23 avril dernier pour avoir publié sur Spotify une playlist satirique jugée insultante envers la reine, Tunku Azizah Aminah Maimunah Iskandariah, révèle un article publié dans The Jakarta Post. Selon la police, une enquête a été ouverte pour infraction à la législation sur la sédition.

Fahmi Reza, qui risque jusqu'à trois ans de prison, a comparu devant le tribunal le lendemain avant que la police n'obtienne une ordonnance de détention provisoire d'un jour. Le Malaisien de 44 ans fait également l'objet d'une enquête au nom de la loi sur les communications. «Des mesures sévères seront prises sans compromis contre toute personne qui menace intentionnellement la sécurité publique», a déclaré Huzir Mohamed, un haut responsable de la police.

«Une arrestation injustifiée»

Dans ce pays d'Asie du Sud-est où les membres de la famille royale sont très respectés et où ceux qui les insultent sont souvent punis, l'arrestation de l'artiste militant est vivement critiquée. Et pour cause: elle vient s'ajouter aux préoccupations déjà existantes concernant la détérioration de la liberté d'expression, précise le quotidien indonésien.

«Cette arrestation est injustifiée, disproportionnée et démontre la persistance de réponses autoritaires de l'actuel gouvernement à l'égard de toute forme d'expression qui critique le pouvoir en place», dénonce une coalition de groupes de défense des droits, pour qui «la satire joue un rôle important dans la société».

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Ce n'est pas la première fois que Fahmi Reza a affaire à la justice et aux autorités. En 2018, l'artiste avait passé un mois en prison après avoir réalisé une caricature de l'ancien Premier ministre malaisien, Najib Razak. Ce dessin, représentant un clown et qui l'a fait connaître, était devenu un symbole de protestation contre le régime au pouvoir.

Newsletters

En Sicile, un village atteint un taux de vaccination de 104%

En Sicile, un village atteint un taux de vaccination de 104%

La vie communautaire de ce petit village sicilien a poussé les habitants à construire un réseau d'entraide et de prévention.

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 20 au 26 novembre 2021

Naufrage meurtrier au large de Calais, manifestations en Martinique, 49e édition des American Music Awards… La semaine du 20 au 26 novembre 2021 en images.

Comment Interpol est instrumentalisée par les régimes autoritaires

Comment Interpol est instrumentalisée par les régimes autoritaires

L'élection à la tête de l'organisation d'un général émirati visé par une plainte en France pour torture vient rappeler les nombreux détournements de cette police intergouvernementale, notamment dans l'utilisation des notices rouges.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio