Culture

Alber Elbaz: de Lanvin à AZ Factory, disparition d'un créateur majeur

Temps de lecture : 2 min

Jovial et au physique bonhomme, il vient de partir à l'âge de 59 ans. Le milieu de la mode est en deuil, son talent et sa personnalité étaient unanimement reconnues et appréciées. La tristesse de son décès se mêle aux souvenirs de sa carrière, essentiellement à Paris.

Alber Elbaz salue le public à la fin du défilé de la collection de prêt-à-porter printemps-été 2015 de Lanvin, le 25 septembre 2014 à Paris. | Patrick Kovarik / AFP
Alber Elbaz salue le public à la fin du défilé de la collection de prêt-à-porter printemps-été 2015 de Lanvin, le 25 septembre 2014 à Paris. | Patrick Kovarik / AFP

Quand Alber (il a choisi d'escamoter le T de son prénom) Elbaz arrive à Paris, il est quasiment inconnu. Après un cursus de mode en Israël au Shenkar College, il part pour New York et travaille plusieurs années auprès de Geoffrey Beene. Repéré, il est engagé pour devenir le directeur artistique de Guy Laroche (après Michel Klein).

À son premier défilé –si je me souviens bien, dans une patinoire– déambulaient ses silhouettes très féminines, gracieuses. Au bord de la patinoire, je lui ai posé quelques questions pour écrire un portrait. Éminemment sympathique, il l'est toujours resté. Sous le charme de la collection, j'avais choisi une robe bleu ciel très années 1950 pour une série de photos à Nice, un de mes clichés préférés (Luc Choquer).

Après quelques saisons chez Guy Laroche, il est choisi par Pierre Bergé pour le prêt-à-porter d'Yves Saint Laurent. Il a signé des collections honorables, mais peut-être le poids du nom était-il lourd à porter, surtout dans une période compliquée où l'avenir de la maison Saint Laurent allait finalement être géré par Tom Ford.

Défilé de la collection de prêt-à-porter automne-hiver 1998-99 de Guy Laroche, dessinée par Alber Elbaz, le 12 mars 1998 à Paris. | Pierre Verdy / AFP

C'est la Taïwanaise Shaw-Lan Wang (éditrice de presse) qui, après avoir racheté Lanvin à L'Oréal, a donné sa chance à Alber Elbaz. À L'époque, Lanvin était une belle endormie –même si quelques parfums existaient encore, dont le mythique Arpège. Patiemment, Alber Elbaz a su réveiller la maison et en faire un des noms importants de la fashion week parisienne.

Un travail précis sur les coupes, une science des drapés et une gamme de couleurs sophistiquée signèrent la mode Lanvin par Alber Elbaz. Une réussite également dans le domaine des bijoux avec la complicité d'Elie Top qui eut la chance d'exprimer son talent. Quatorze ans de réussite en notoriété et succès, mais les visions entre le créateur et la propriétaire ont fini par diverger et leurs chemins se sont séparés en 2015. Douloureux sans doute pour Alber Elbaz, dont le nom était partout reconnu et associé au renouveau de Lanvin.

Son grand retour était prometteur

Pendant quelques années, le couturier mûrira son retour, signant quelques collaborations notamment avec Tod's. En 2016 est lancé Superstitious, un parfum Alber Elbaz aux Éditions Frédéric Malle et composé par Dominique Ropion. Un projet qu'il avait présenté avec fierté et simplicité dans un dîner un peu comme à la maison.

Alber Elbaz, c'était un sourire, une passion pour la mode. Ma dernière rencontre avec lui fut le fruit du hasard, à Roissy, dans un lounge. Je partais avec une amie pour des conférences sur le luxe à Delhi et il embarquait pour une conférence sur le même thème à Dubaï –je crois. Nous avons joyeusement bavardé, il a esquissé le projet qu'il préparait pour son retour sur la scène et nous, en groupies, avons immortalisé ce moment joyeux avec une photo.

En janvier 2021, lors des défilés de la Haute Couture, Alber Elbaz avec le soutien du groupe Richemont est venu présenter son AZ Factory. Une démarche atypique par laquelle les modèles s'adressent à toutes les tailles, extensibles (un gros travail de technologie sur les textiles), des chaussures hybrides fusionnant l'idée de baskets légèrement compensées avec un bout effilé. Au cours de cette présentation originale teintée d'humour, maître Alber orchestrait les différentes phases de sa nouvelle histoire. Un projet ambitieux qui avait aussi le grand mérite de proposer des prix tout à fait abordables.

Le grand retour d'Alber Elbaz est aujourd'hui stoppé net, mais il demeurera un créateur unanimement apprécié et très estimé de toutes les rédactrices de mode.

Newsletters

Paris Podcast Festival 2021: un palmarès qui fait envie et un triomphe pour «Vénus s'épilait-elle la chatte?»

Paris Podcast Festival 2021: un palmarès qui fait envie et un triomphe pour «Vénus s'épilait-elle la chatte?»

La quatrième édition du festival s'est achevée sur une cérémonie de clôture haute en couleur, animée par la podcasteuse et humoriste Marine Baousson.

«Squid Game» est une soupe tiède à la gloire de la famille

«Squid Game» est une soupe tiède à la gloire de la famille

À l'heure où de plus en plus de Coréens du Sud meurent dans la solitude et la pauvreté, la série à succès de Netflix semble autant critiquer le capitalisme que défendre les valeurs familiales traditionnelles.

La grève qui s'annonce pourrait mettre Hollywood à genoux

La grève qui s'annonce pourrait mettre Hollywood à genoux

Elle devrait être massive et pourrait durer des lustres.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio