Monde

L'Allemagne devra faire la lumière sur la fuite des nazis

Slate.fr, mis à jour le 04.05.2010 à 9 h 49

Les services secrets allemands ont perdu une bataille juridique pour garder secrets des milliers de dossiers potentiellement compromettants sur le criminel de guerre nazi Adolf Eichmann, un des principaux organisateurs de la solution finale. Eichmann a vécu caché en Allemagne après la guerre avant de s'enfuir pour l'Argentine en 1950, puis d'y être enlevé par des agents israéliens en 1960. Il a été jugé et pendu en Israël, la seule fois dans l'histoire du pays que la peine capitale a été appliquée.

On ne sait pas encore quand et combien de dossiers seront déclassifiés, mais la décision pourrait forcer l'Allemagne à révéler les détails de la collusion qui aurait existé entre l'Allemagne de l'Ouest et les fugitifs nazis après la Deuxième Guerre mondiale, explique le site du Spiegel.

A l'origine de la décision, une journaliste allemande basée en Argentine, Gabriele Weber, qui avait demandé à avoir accès aux dossiers du renseignement extérieur allemand (le BND) sur Eichmann. Après le refus du BND au motif que cela pourrait «nuire aux intérêts de l'Allemagne», elle a décidé d'aller devant les tribunaux.

De nombreux anciens nazis, parmi lesquels des officiers SS et de la Gestapo, ont tenu des postes à responsabilité dans les forces de l'ordre et les agences de renseignement allemandes après la guerre, et selon Weber, «le gouvernement, mais aussi de grands groupes industriels allemands, avaient des contacts avec des nazis et criminels de guerre en Argentine».

Des milliers de nazis et de membres des SS, dont plus de 200 condamnés pour crimes de guerre, ont vécu paisiblement en Argentine et dans d'autres pays d'Amérique du Sud dans les années 1950 et 1960, selon un journaliste spécialiste de la question interrogé par le Spiegel. Ils se seraient échappés d'Allemagne avec l'aide «d'anciens collègues, d'officiels suisses, de l'Eglise catholique et du gouvernement argentin» selon lui.

L'Argentine a ouvert ses archives secrètes sur les anciens nazis réfugiés dans le pays après la chute du IIIe Reich en 1992, reconnaissant officiellement son rôle. La CIA a déclassifié la plupart de ses dossiers sur les crimes de guerre nazis en 2005 et 2006.

[Lire les articles sur spiegel.de et lemonde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de Une: Adolf Eichmann, Wikimedia Commons

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte