Économie / Culture

Des placements de produits pourraient être ajoutés dans de vieux films

Temps de lecture : 2 min

Les clips de musique sont également concernés.

Une cannette d'une enseigne connue pourrait par exemple être subtilement déposée sur le bureau de Tony Montana. | Capture d'écran Universal Pictures via YouTube
 
Une cannette d'une enseigne connue pourrait par exemple être subtilement déposée sur le bureau de Tony Montana. | Capture d'écran Universal Pictures via YouTube  

Sans que vous vous en rendiez compte, vos classiques préférés pourraient être légèrement modifiés. Pas question de retourner des scènes ni de refaire entièrement le film: ces changements concerneront des placements de produits, qui seront insérés numériquement dans les films.

Prenez Scarface de Brian de Palma. Le siège de bureau sur lequel est assis le célèbre Tony Montana pourrait se voir affublé du logo d'une marque. Ou encore, une cannette d'une enseigne connue pourrait être subtilement déposée sur son bureau, juste à côté de sa pile de cocaïne. Par extension, le vélo sur lequel s'envole E.T. dans le film du même nom pourrait être orné d'un logo, tout comme la boîte de chocolats de Forrest Gump. Plus étonnant encore, les Charlie Chaplin pourraient par exemple mettre en avant une boîte de conserve.

Cette idée marketing n'est pas de la fiction: une entreprise de publicité britannique appelée Mirriad a développé cette technologie et l'a déjà mise en application. Un site de streaming chinois, Tencent Video, ainsi que les créateurs de la série télévisée américaine Modern Family l'ont essayée, rapporte la BBC.

Si les placements de produits dans les films sont presque aussi vieux que le cinéma lui-même –le premier serait dans The Garage de Buster Keaton (1919)– la démocratisation de cette nouvelle technologie pourrait se heurter à de multiples problèmes, notamment artistiques et juridiques. Pas sûr que les cinéastes, les comédien·nes et toutes les équipes impliquées dans la réalisation d'un film laissent leur œuvre se faire défigurer de la sorte.

Les secteurs de la musique et du sport aussi visés

La conjoncture actuelle joue pourtant en la faveur de ces promotions marketing opportunistes. Outre le cinéma, le secteur de la musique, durement frappé par la crise du au Covid-19, pourrait profiter du coup de pouce financier qu'implique ce type de placement, ajoute le média britannique.

Comment? En insérant par exemple des produits récents et des logos de marques dans leurs clips vidéo, tournés et publiés il y a plusieurs années. Mais attendez la suite, vous n'êtes pas au bout de vos surprises.

L'entreprise développant cette technologie souhaite en effet aller encore plus loin, beaucoup plus loin. Son rêve: ajouter en temps réel des placements de produits à la télévision, comme lors d'événements sportifs diffusés en direct. Mieux encore, ces publicités pourraient être ciblées, s'adaptant à chaque utilisateur en fonction de ses précédents visionnages et achats en ligne.

Newsletters

Bercy

Bercy

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

Il n'est pas du tout certain que l'on puisse se passer un jour du nucléaire

En se prononçant pour la construction de nouveaux réacteurs, Macron remet le sujet à l'ordre du jour. À droite, c'est clairement oui, à gauche, c'est plutôt non, avec plus ou moins de clarté.

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio