Monde

Un twerk lors de l'inauguration d'un navire de la marine fait scandale en Australie

Temps de lecture : 2 min

La performance a été jugée «inappropriée» par un député. Les danseuses dénoncent un montage trompeur.

La vidéo est rapidement devenue virale. | Capture d'écran
Intertainment via YouTube
La vidéo est rapidement devenue virale. | Capture d'écran Intertainment via YouTube

Scandale au sein de la défense australienne. Alors que la marine présentait son nouveau navire, le HMAS Supply, à Sydney, dimanche 11 avril, une troupe de danseuses s'est produite dans le cadre de cette cérémonie officielle. Sept femmes en short et chapeaux inspirés de ceux portés par les forces de défense ont enchaîné les mouvements de danse, dont plusieurs twerks, sur le port, devant l'imposant navire.

La polémique a démarré après la publication par ABC d'une vidéo montrant de hauts dignitaires en train de regarder le spectacle. La performance est rapidement devenue virale, mais n'a pas fait l'unanimité au sein du gouvernement fédéral. Un député a même qualifié ce spectacle de «merdique», rapporte la chaîne américaine.

«Les danseuses sont hors sujet –nous sommes censés être une force de combat», affirme ce même membre du gouvernement sous couvert d'anonymat. «Les normes dans l'ADF [l'Australian Defence Force, ndlr] et lors de la mise en service d'un navire devraient être un peu plus élevées que cela, déclare de son côté Phillip Thompson, député libéral et ancien soldat. Je ne pense pas que ce soit approprié de faire du twerk.»

La marine a également posté une vidéo de la cérémonie, dévoilant des images du navire et des défilés de marins et d'hommes en uniforme. La prestation des danseuses n'y apparaît pas, rapporte un article de The Guardian. Il en va de même dans la vidéo de quatre-vingt-dix minutes visible sur la page Facebook du navire.

«Un montage trompeur»

Mais la polémique ne s'arrête pas là. Le montage de la vidéo d'ABC ne respecterait pas totalement la chronologie de l'événement. En effet, on y voit des danseuses en train de twerker mélangées à des plans de la foule et de personnes avec des épées ou une série de médailles sur la poitrine, notamment le gouverneur général David Hurley, selon le quotidien britannique. Pourtant, la marine australienne affirme que la danse a eu lieu «avant le début des formalités de mise en service et avant l'arrivée de Son Excellence le Gouverneur général, du chef de la marine et du commandant de la flotte australienne». Les réactions filmées proviendraient d'une danse antérieure.

Les danseuses du groupe 101e Escadron de poupées, spécialisé dans le dancehall et les afrobeats, ont elles aussi dénoncé «un montage trompeur». Elles se disent d'ailleurs «menacées» et «exploitées», par la vague médiatique suscitée par la publication de la vidéo, selon un deuxième article du Guardian.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

«Nous sommes très déçues par le montage trompeur de la chaîne ABC, qui a montré des invités et des dignitaires qui n'étaient pas présents, et qui a filmé sous des angles qui ne pouvaient pas être vus par le public», déclare le groupe, pour qui un court morceau de la performance a été sorti de son contexte. «Il s'agissait d'apporter un sens informel à la célébration.» ABC a depuis présenté ses excuses pour la façon dont la vidéo a été montée.

Newsletters

Les dirigeants chinois comprennent Poutine, mais ne peuvent pas le soutenir

Les dirigeants chinois comprennent Poutine, mais ne peuvent pas le soutenir

Ne pas se ranger du côté des États-Unis, ni apporter de soutien inconditionnel à Moscou... L'invasion russe de l'Ukraine ne facilite pas la position de Pékin.

Ces soldats russes qui refusent de combattre en Ukraine

Ces soldats russes qui refusent de combattre en Ukraine

Ils s'appuient sur le fait que puisque la Russie n'est pas officiellement en guerre, les dirigeants ne peuvent les forcer à aller grossir les troupes.

En Afghanistan, des écoles secrètes pour filles

En Afghanistan, des écoles secrètes pour filles

Ouvrir un tel lieu est un acte de défiance envers les talibans.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio