Monde

Haïti est devenu un tapis rouge géant

Temps de lecture : 2 min

Certains distribuent de la nourriture, d'autres vont donner un coup de main dans les hôpitaux, d'autres encore signent simplement de gros chèques. Quelle que soit leur manière de laisser une trace, la présence quasi-permanente de célébrités à Haïti a «transformé le pays ravagé par le séisme en un grand tapis rouge» rapporte le Miami Herald.

L'aide humanitaire après l'ouragan Katrina a peut-être marqué un tournant dans l'implication des stars d'Hollywood, qui ne se sont pas contenté d'exprimer leur soutien ou d'écrire des chansons bien senties, mais ont participé directement à la reconstruction des maisons.

Le même schéma se répète à Haïti. Et bien qu'il soit facile de critiquer les effort comme l'œuvre de millionnaires soucieux de leur image, les experts estiment qu'ils peuvent indéniablement aider à maintenir l'intérêt du public pour Haïti.

Parmi toutes les stars, Sean Penn est sans doute celui qui a le plus mouillé la chemise: il a pris en charge un camp de sans-abris qui a été installé sur un terrain de golf. Mais, fidèle à lui-même, il a refusé d'être interviewé.

[Lire l'article sur mimamiherald.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Le 15 janvier à Port-au-Prince. REUTERS/Carlos Barria

Slate.fr

Newsletters

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Le travail de sape d'Orbán pour pousser Soros hors de Hongrie

Les fondations du milliardaire-philanthrope américano-magyar quittent Budapest où elles travaillaient depuis 1984. Un départ accéléré par vingt-quatre mois d’intense campagne gouvernementale anti-Open Society.

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

À San Francisco, des équipes médicales vont aller soigner les toxicomanes directement dans la rue

On leur administrera notamment de la buprénorphine, plus connue sous le nom de Suboxone.

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Newsletters