Monde

Les anesthésistes américains contre la peine de mort

Temps de lecture : 2 min

L'American Board of Anesthesiology a déclaré qu'il retirerait le certificat de tout anesthésiste qui jouerait un rôle dans l'administration d'injections mortelles pour exécuter un prisonnier. C'est la première fois qu'un groupe médical annonce une telle pénalité pour ceux qui prennent part à la peine de mort.

Sans certificat, un anesthésiste américain ne peut travailler dans la plupart des hôpitaux. Presque la moitié des Etats qui appliquent la peine de mort exigent qu'un docteur soit présent pendant l'exécution. Plus important, plusieurs Etats cherchent des docteurs, y compris des anesthésistes, pour être conseillés sur le meilleur moyen d'administrer une dose fatale en réponse à des accusations contre le cocktail de trois produits communément utilisé, qui peut causer un niveau trop élevé de douleur et être «inhumain».

Certains anesthésistes ont critiqué la nouvelle mesure, arguant que si les exécutions ont lieu de toute manière, autant que des médecins participent à la recherche de nouvelles méthodes pour diminuer la souffrance des condamnés.

[Lire l'article sur washingtonpost.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de Une: surgery fairies and anesthesiologist, Prariekittin, via Flickr CC License by

Newsletters

En Chine, un homme a dû verser 6.300 euros à son ex-femme pour les tâches domestiques effectuées

En Chine, un homme a dû verser 6.300 euros à son ex-femme pour les tâches domestiques effectuées

Depuis le 1er janvier 2021, une loi permet au conjoint qui s'occupe des tâches ménagères et des enfants de demander une compensation financière lors du divorce.

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Les bactéries ont été envoyées dans la stratosphère terrestre, dans des conditions similaires à celles de la planète rouge.

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

Ce que la damnatio memoriae, cancel culture de la Rome antique, nous dit sur l'après-Trump

En souhaitant effacer de l'histoire certaines personnalités, les Romains ont fait tout le contraire. Une leçon à méditer, surtout avec des ex-dirigeants comme Trump.

Newsletters