France

Polanski sort de 7 mois de silence: «Je ne peux plus me taire!»

Slate.fr, mis à jour le 03.05.2010 à 4 h 53

La cinéaste Roman Polanski a rompu dimanche 2 mai son long silence après son arrestation en Suisse le le 26 septembre 2009 à l'aéroport de Zurich. Dans une tribune publiée sur le site La Règle du Jeu dirigé par Bernard Henry-Lévy, le cinéaste exprime son besoin de parler: «Je ne peux plus me taire!», clame t-il à de nombreuses reprises.

Cette tribune intervient quelques jours après que la justice américaine ait rejeté une demande de jugement par contumace du cinéaste franco-polonais. La décision lui reste en travers de la gorge:

Je ne peux plus me taire parce que les Autorités judiciaires Américaines viennent de décider, au mépris de tous les arguments et dépositions de tierces personnes, de ne pas accepter de me juger hors ma présence, alors que la même Cour d’appel avait recommandé le contraire.

Roman Polanski souhaite également faire émerger médiatiquement ce qu'il estime être un «rebondissement»:

Je ne peux plus me taire car mon affaire vient de connaître un énorme rebondissement : le 26 Février dernier Roger Gunson le procureur chargé de l’affaire en 1977, aujourd’hui à la retraite, a déclaré sous serment devant le juge Mary Lou Villar, en présence de David Walgren, le procureur  actuel qui avait tout loisir de le contredire et de l’interroger, que le 19 Septembre 1977 le juge Rittenband avait déclaré à toutes les parties que ma peine de prison au pénitencier de Chino correspondrait à la totalité de la peine que j’aurais à exécuter.

La Suisse doit encore décider s'il y a lieu d'extrader le cinéaste assigné à résidence à Gstaad vers les Etats-Unis. Là encore, Roman Polanski conteste la procédure:

Je ne peux plus me taire car la demande d’extradition aux Autorités Suisses est basée sur un mensonge : dans cette même déposition le procureur  Roger Gunson a ajouté qu’il était mensonger de prétendre, comme le fait l’actuel procureur dans sa demande d’extradition, que le temps passé à Chino a été un temps consacré à des examens psychologiques.

Sur ce même site, La Règle du Jeu, l'écrivain Yann Moix s'en était pris de manière extrêmement virulente à la Suisse dans un texte intitulé «J'aime Polanski, je hais la Suisse» depuis retiré du site. «La Suisse ne se donne même pas, comme le feraient des salopes ordinaires: la Suisse se prête au plus fort. Elle prête sa soumission. C'est une pute», écrivait alors Yann Moix.

[Lire la tribune de Roman Polanski]

LIRE EGALEMENT SUR L'AFFAIRE POLANSKIRoman Polanski va devoir être extradé, Si Roman Polanski s'est fait arrêter, c'est de sa faute et Pourquoi le procureur de Los Angeles veut Roman Polanski.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Roman Polanski/ Ina Fassbender / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte