Sciences

Les «super-physionomistes» pourraient aussi être capables de reconnaître les voix

Temps de lecture : 4 min

Les personnes possédant de telles capacités représenteraient un atout considérable dans des opérations de police et de sécurité.

Les super-reconnaisseurs peuvent distinguer des visages sur des images floues de caméras de surveillance avec très peu d'informations. | David Becker / Getty Images North America / AFP
Les super-reconnaisseurs peuvent distinguer des visages sur des images floues de caméras de surveillance avec très peu d'informations. | David Becker / Getty Images North America / AFP

Êtes-vous doué pour reconnaître les visages? Et les voix? Certaines personnes le sont très fortement, d'autres ont du mal à le faire. Des chercheurs ont constaté une grande variation dans la capacité des gens à reconnaître les visages ou les voix de personnes qui leur sont totalement inconnues.

En ce qui concerne la reconnaissance des visages, les capacités varient entre ceux qui ont du mal à reconnaître les visages de leurs amis et de leur famille –une condition connue sous le nom de «prosopagnosie» ou cécité des visages– et ceux qui ont démontré des compétences exceptionnelles en matière de reconnaissance de visages inconnus, appelés «super-reconnaisseurs» ou «super-physionomistes». Ces super-reconnaisseurs sont souvent engagés dans de nombreuses agences de détectives, et par la police. À Londres, on dit qu'ils réalisent le quart des identifications à eux seuls.

Une aptitude similaire pourrait exister également pour la reconnaissance vocale. Ce que l'on sait pour le moment est que certaines personnes ont du mal à reconnaître les voix de leurs amis et de leur propre famille. Cette condition porte le nom de «phonagnosie». Cependant, la question de savoir si une personne peut posséder une capacité de reconnaissance vocale exceptionnellement bonne n'a pas été étudiée jusqu'à présent.

Dans une nouvelle étude, nous avons testé si les super-reconnaisseurs de visages pouvaient transférer leurs capacités à la reconnaissance des voix, afin d'explorer la possibilité qu'il existe aussi des super-reconnaisseurs de voix.

Deux capacités distinctes

En général, pour évaluer les niveaux de capacité des super-reconnaisseurs, les chercheurs ont souvent utilisé deux tests. Tout d'abord, le Cambridge Face Memory Test mesure la capacité à observer et à mémoriser un visage. Ensuite, le Glasgow Face Matching Test est utilisé pour mesurer la capacité à dire si deux visages appartiennent à la même personne ou à deux personnes différentes.

Cependant, le fait d'être bon dans la reconnaissance d'un visage ne signifie pas nécessairement qu'une personne est également bonne dans la comparaison des visages. Des recherches ont montré que même les super-reconnaisseurs peuvent avoir une très bonne mémoire des visages, mais être au même niveau que les participants aux capacités dites normales pour la comparaison des visages, et vice versa.

Des tests vocaux ont également été conçus, non pas pour mesurer les capacités de super-reconnaissance, mais plutôt pour mesurer la capacité générale à se souvenir d'une voix, et à déceler si deux voix appartiennent à la même personne ou à deux personnes différentes. Mais dans quelle mesure les super-reconnaisseurs peuvent-ils obtenir de bons résultats aux tests vocaux? Cela n'a pas encore été examiné.

Des super-reconnaisseurs de voix

Dans notre récente étude, nous avons soumis quatre groupes de participants aux tests, en fonction de leurs capacités de mémorisation et d'identification des visages. Les participants ont passé un test de mémoire vocale, un test de correspondance vocale et un test d'identification de voix de célébrités.

L'étude a montré que la capacité de reconnaissance vocale varie considérablement plus que ce que l'on trouve dans la littérature actuelle, qui décrit les personnes en les classant dans deux catégories: typiques ou phonagnosiques. Nous avons constaté que certains participants étaient très forts en reconnaissance vocale, au-delà des capacités typiques.

Les tests vocaux utilisés n'ont jamais été conçus à l'origine pour distinguer l'exceptionnel du très bon.

Deuxièmement, nous avons constaté que ceux qui possédaient des compétences exceptionnelles en matière de mémoire des visages, de correspondance des visages, ou les deux, surpassaient ceux qui avaient des compétences typiques en matière de mémoire et de correspondance des voix. Certains participants ont réussi à obtenir des scores élevés et constants dans plusieurs tests. Cela laisse entrevoir la possibilité qu'il existe bel et bien des super-reconnaisseurs de voix. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour étayer cette possibilité.

Cela s'explique en partie par le fait que les tests vocaux utilisés n'ont jamais été conçus à l'origine pour distinguer l'exceptionnel du très bon, et qu'ils sont donc peut-être incapables d'explorer pleinement les capacités supérieures de reconnaissance de la voix. Ainsi, de nouveaux tests vocaux spécifiquement conçus pour se concentrer sur l'extrémité supérieure du spectre des capacités de reconnaissance vocale sont nécessaires.

Des mécanismes du cerveau

Notre recherche soulève l'idée qu'il pourrait y avoir un lien entre ces capacités et différents mécanismes dans le cerveau. Il pourrait s'agir de mécanismes d'intermodalités (voix et visages) et d'intertâches (mémoire et perception) qui, en travaillant ensemble, conduisent à ce type de capacité supérieure de reconnaissance des voix et des visages.

Il est possible que ces personnes puissent être utiles dans des postes similaires à ceux des super-reconnaisseurs de visages, comme les forces de police et de sécurité. Ceci est particulièrement pertinent lorsque les extraits de voix sont les seules preuves disponibles, comme dans les cas de surveillance téléphonique, d'enlèvement, de fraude, de chantage et d'opérations antiterroristes.

Notre recherche est la première à explorer les capacités potentielles des super-reconnaisseurs de voix et à se demander si ceux qui possèdent des capacités exceptionnelles de mémorisation des visages, de comparaison des visages ou les deux peuvent transférer leurs compétences aux tests vocaux.

Elle donne une première piste suggérant que les personnes possédant d'excellentes capacités de reconnaissance vocale pourraient être en mesure d'améliorer les opérations de police et de sécurité. Le dépistage des personnes possédant de telles capacités pourrait être un outil utile lors des étapes de recrutement pour ce type de professions.

Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons. Lire l'article original.

The Conversation

Newsletters

Une nouvelle étude apporte un éclairage sur l'origine génétique de l'obésité

Une nouvelle étude apporte un éclairage sur l'origine génétique de l'obésité

Cette maladie pourrait résulter de l'absence d'un gène d'une protéine dans le corps humain.

Les robots ne sont pas près de combler le manque de travailleurs dans les entrepôts

Les robots ne sont pas près de combler le manque de travailleurs dans les entrepôts

Ils sont encore bien loin d'être assez performants pour effectuer les tâches les plus importantes, même lorsqu'ils fonctionnent via l'intelligence artificielle.

Le requin mako, presque sauvé des eaux?

Le requin mako, presque sauvé des eaux?

Le requin le plus rapide du monde, menacé par la pêche intensive, vient de faire l'objet de nouvelles réglementations visant sa protection dans l'Atlantique nord.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio