Santé / Société

«Il était tout le temps sur son portable, même aux WC»

Temps de lecture : 6 min

[C'est compliqué] Cette semaine, Lucile conseille Sophie, qui vit mal sa séparation avec un homme abordé sur un site de rencontre.

«J'ai toujours pensé qu'il n'avait jamais parlé de moi à sa mère, ses trois frères, sa sœur et encore moins ses deux enfants.» | Rennett Stowe via Flickr
«J'ai toujours pensé qu'il n'avait jamais parlé de moi à sa mère, ses trois frères, sa sœur et encore moins ses deux enfants.» | Rennett Stowe via Flickr

«C'est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c'est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes. Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Vous pouvez aussi laisser votre message sur notre boîte vocale en appelant au 07 61 76 74 01 ou par Whatsapp au même numéro. Lucile vous répondra prochainement dans «C'est compliqué, le podcast», dont vous pouvez retrouver les épisodes ici.

Et pour retrouver les chroniques précédentes, c'est par là.

Chère Lucile,

Je me suis inscrite sur un site de rencontre fin juillet 2020 car une amie y a rencontré son copain et je me suis dit, pourquoi pas moi? Je suis divorcée et je n'ai jamais eu de relations depuis mon divorce afin de préserver mes enfants (qui ne vivent plus avec moi à l'heure actuelle). J'ai 60 ans. À peine inscrite sur le site, je suis tombée sur un homme qui me plaisait (originaire d'Amérique centrale). Nous avons rapidement flashé l'un pour l'autre, je le trouvais drôle, intelligent et la communication a tout de suite fonctionné.

Issue d'un milieu bourgeois, j'hésitais à poursuivre la discussion car c'est un homme qui a fait de hautes études, très cultivé, belle profession, qui a voyagé partout dans le monde. Une chose me gênait beaucoup, le fait qu'il soit séparé et non divorcé, avec deux garçons (22 et 26 ans). Il me disait être séparé depuis trois ans et vivait actuellement avec sa mère dans la maison familiale.

Nous avons échangé tout le mois d'août sur Snapchat car il partait un mois en vacances avec un de ses fils. À son retour en septembre, on a décidé de se rencontrer et il m'a invitée au restaurant, à Paris. La journée s'est très bien passée, il était très tactile, attentionné, et il m'a embrassée sur le quai quand nous nous sommes séparés.

Début octobre, on s'est vus le premier week-end et tous les autres. Je l'ai invité chez moi et on a fait l'amour tout le week-end. Tous les week-ends, il voulait que l'on fasse des pancakes ensemble, des gâteaux, etc. Début novembre, il y a eu le confinement et on a décidé de se confiner chez moi. Des moments de rêves et d'affection. Décembre s'est bien passé aussi, sauf que je n'ai pas compris pourquoi il avait partagé un repas chez la mère de ses enfants, avec ses enfants. Il a fallu que je lui pose la question pour qu'il me le dise.

Pourquoi me l'avoir caché?

Janvier s'est bien passé, il a fait plein de travaux de bricolage chez moi, mon appartement a totalement changé. J'étais heureuse car je me suis dit que c'était en vue de s'installer avec moi. En février, ma fille est remontée de province et il a voulu la voir. Tout s'est très bien passé. Par contre, j'ai toujours pensé qu'il n'avait jamais parlé de moi à sa mère, ses trois frères, sa sœur et encore moins ses deux enfants.

Pourquoi? Ne croyait-il pas à cette relation? Par contre, fin février, il est allé une semaine voir sa mère qui se trouve à une heure et demie de route de chez moi. Elle avait des petits travaux à effectuer et il me disait qu'elle perdait la tête par moment... Un de ses fils remontait de province et il en profitait aussi pour le voir.

La semaine de son retour, il était tout le temps sur son portable, même aux WC. J'ai fini par lui demander avec qui il communiquait comme ça et il m'a sorti que je l'étouffais et qu'il souhaitait que l'on se sépare. J'ai oublié que le week-end de la Saint-Valentin, il voulait aller chez sa mère et qu'il avait zappé cette fête. Ce qui m'avait un peu contrariée.

La semaine dernière, c'était l'anniversaire de ses fils et je me suis rendue compte qu'en dehors de son travail, il ne m'envoyait plus autant de messages avec des cœurs dans la journée. Le week-end, il devait revenir et je sais qu'il est débordé dans son boulot, qu'il se fait du souci pour la santé de sa mère, pour la recherche de stage pour son fils... Il m'annonce, vendredi soir, qu'il ne viendra pas, car épuisé par son boulot. Idem le dimanche. «Je n'ai pas d'énergie, me dit-il, pour faire la route pour te rendre les clés, car je pense qu'il est préférable de se séparer, je ne suis pas prêt pour continuer notre relation, ma situation n'étant pas stable, je n'ai pas l'esprit pour te donner la vie que tu mérites.»

Depuis, pas de nouvelles, juste un message me demandant de lui laisser du temps avant de prendre une décision définitive. J'ai oublié de préciser que, pour l'anniversaire de ses deux fils, qu'il n'avait soi-disant pas fêté, je suis tombée sur des photos chez son ex où il y avait un gâteau et quatre coupes de champagne. Pourquoi me l'avoir caché? Merci de m'aider, je ne sais plus quoi penser.

Sophie

Chère Sophie,

Il me semble que dans ces histoires, ce qui pèse le plus, c'est le besoin de vérité et de justice. On veut savoir ce qu'il s'est vraiment passé et on veut que la duplicité, ou du moins que le fait de faire du mal, soit puni. C'est la quête de vérité qui fait compter le nombre de coupes de champagne, relire les messages, analyser les informations qu'il aurait laissées en ligne sur son emploi du temps. Elle occupe l'esprit. Elle est tout ce qu'il reste pour comprendre une situation incompréhensible. On a l'impression de jongler avec des faits quand ces informations sont tout autant manipulables.

Vous ne pourrez jamais avoir de certitude en ce qui concerne la sincérité de ses intentions ou ses sentiments. Et les possibilités sont multiples. Peut-être a-t-il cru qu'il pourrait refaire sa vie avec vous, alors que son couple bat de l'aile? Peut-être qu'il n'est pas plus aujourd'hui avec son ex-compagne mais qu'il y a une troisième femme dans l'équation? Peut-être qu'il a toujours prévu de ne pas aller plus loin avec vous? Rien n'est sûr et sa parole n'a pas tellement de valeur.

Ce qui compte, c'est votre vérité et vos sentiments. Parce que sa partie de l'histoire ne vous a jamais appartenu et qu'elle ne vous appartiendra jamais. Et parce que tout ça n'a même plus de valeur aujourd'hui.

Ce dont vous pouvez être sûre, c'est que vous avez vécu une histoire avec un homme à qui vous avez décidé d'ouvrir votre foyer, que vous avez partagé de beaux moments avec lui et qu'un jour, il a décidé que cette histoire ne pouvait plus continuer. Vous avez le droit d'être en colère de la violence de cette décision où vous n'avez pas eu l'opportunité de défendre votre cause. Vous avez le droit d'estimer qu'il a été moins sincère, moins impliqué que vous. Mais vous ne devez pas réécrire l'histoire pour vous faire du mal avec des éléments dont vous ne pouvez pas assurer la véracité. Ne jouez pas à devenir l'enquêtrice de votre souffrance. C'est un réflexe qu'on a tous et toutes, je pense. Et qui ne provoque que des pleurs.

Vous savez, au fond de vous, votre vérité. Vous n'avez pas besoin d'ajouter des faits, ou des pseudo-faits, à la tromperie que vous avez ressentie. Ce procédé vous éloigne du moment où vous serez libérée de cet épisode. Et vous empêche de garder le positif en vous focalisant sur le négatif.

Vous avez évidemment le droit d'être triste et en colère. Mais il faut accepter que parfois, nous ne sommes pas en mesure d'être actrices et acteurs d'une situation. On ne maîtrise pas les décès accidentels ou la maladie. Et, en fait, on ne maîtrise souvent pas plus la rupture. C'est cette idée qui est difficile à avaler. On préfère enquêter, redevenir actrice et acteur, et s'encombrer la tête de «j'aurais pu voir…» ou «j'aurais pu faire…». Il n'en est rien. Vous avez décidé de vous rendre disponible pour une histoire d'amour avec un homme, celle-ci a duré un temps et puis, s'est arrêtée. Soyez fataliste et pensez à l'avenir. Vous y avez gagné une maison remise en état et la certitude que vous êtes de nouveau prête à aimer et à vous engager.

«C'est compliqué», c'est aussi un podcast. Retrouvez tous les épisodes:

Newsletters

La stratégie vaccinale néo-zélandaise dépend des gangs

La stratégie vaccinale néo-zélandaise dépend des gangs

Sans eux, la couverture ne pourrait être complète.

Quand pourra-t-on dire que la pandémie de Covid-19 est terminée?

Quand pourra-t-on dire que la pandémie de Covid-19 est terminée?

Si une partie de la réponse est d'ordre sanitaire ou scientifique, une autre se situe dans nos représentations sociales.

Les «chiens de thérapie» font fureur sur les campus américains

Les «chiens de thérapie» font fureur sur les campus américains

Ces animaux aident les étudiants à surmonter leur stress.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio