Monde

Espera, 4000 habitants, 80% de chômeurs

Temps de lecture : 2 min

Un village symbole de la crise immobilière en Espagne

Espera en Andalousie est le symbole de la crise immobilière qui touche l’Espagne, explique Le Journal du Dimanche. La petite ville, «au cœur du triangle d’or Séville, Cadix, Malaga», avait succombu à la folie de la construction au début des années 2000.

«Des entreprises s'implantent. Du jour au lendemain, des enfants du pays laissent les travaux agricoles aux immigrés, ils montent leurs propres boîtes. Au plus fort de la croissance, Espera compte près de cinquante sociétés de bâtiments sur son sol.» Tout le monde consomme, emprunte et délaisse les champs.

Puis la crise est arrivée. «Les chantiers sont arrêtés. Les appartements neufs sont vides. Les hommes pointent au chômage.»

Photo Wikipédia, auteur El pantera, ville d'Espera

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr


Agrandir le plan
En savoir plus:

Newsletters

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 23 au 29 novembre

Plongée dans la logorrhée du futur ex-président américain.

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Des policiers anglais couchaient avec les «cibles» qu'ils espionnaient

Au Royaume-Uni, une enquête publique tente de faire la lumière sur les pratiques très controversées de policiers infiltrés auprès de divers groupes militants.

À Jérusalem, un ancien ministre d'extrême droite proposé à la direction du mémorial de la Shoah

À Jérusalem, un ancien ministre d'extrême droite proposé à la direction du mémorial de la Shoah

La nomination d'Effie Eitam à la tête du Yad Vashem a suscité la colère des historiens et des rescapés de la Shoah.

Newsletters