Santé / Sciences

En Thaïlande, Godzilla le singe obèse va être mis au régime

Temps de lecture : 2 min

Avec plus de 20 kilos sur la balance, ce macaque pèse deux fois le poids d'un adulte en bonne santé.

Godzilla, un macaque obèse, a été envoyé en en cure de désintoxication par sa propriétaire. | Capture d'écran via New York Post
Godzilla, un macaque obèse, a été envoyé en en cure de désintoxication par sa propriétaire. | Capture d'écran via New York Post

En Thaïlande, un singe largement en surpoids va bénéficier d'une cure de désintoxication bien nécessaire pour sa santé. Le primate de 3 ans, nommé Godzilla, vivait dans le quartier de Min Buri à Bangkok. Les clients d'un restaurant de rue se rassemblaient pour apercevoir le macaque imposant et le nourrir avec des restes.

Avec plus de 20 kilos sur la balance, il avait atteint un poids deux fois plus important que celui d'un singe de son espèce en bonne santé. Manop, sa propriétaire qui dirige un stand de nourriture à Min Buri, lui a fait faire des exercices physiques, en vain. Elle avait adopté l'animal en surpoids après qu'il a été abandonné par son ancien propriétaire. Entre-temps, Godzilla s'est mis à manger tout ce qu'il trouvait et ce que les passants lui offraient. Il est alors rapidement devenu obèse au point que sa santé soit en danger.

Un appétit insatiable pour la malbouffe

Malgré ses efforts pour aider son singe à maigrir, Manop a été contrainte d'emmener Godzilla en cure de désintoxication pour l'obliger à perdre du poids. «Il a été adopté à sa naissance et a grandi en étant nourri par les humains. Il ne sait pas comment trouver de la nourriture de façon autonome dans la nature», a-t-elle expliqué. L'appétit de Godzilla pour la malbouffe est insatiable, bien qu'il ait des fruits sains et frais à disposition. Il est également connu pour être un petit tyran et réclamer de la nourriture même quand il en a déjà.

«J'emmène Godzilla avec moi au marché où je peux m'occuper de lui. Je n'aime pas qu'il soit seul, car il est stressé. Il mange uniquement ce que lui donnent les passants. Il est très difficile et peut se mettre en colère quand il n'aime pas ce qu'on lui offre», déplore Manop.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 10 au 16 avril 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 10 au 16 avril 2021

Retrait des États-Unis d'Afghanistan, regain de tensions en Ukraine et évolution de la pandémie... La semaine du 10 au 16 avril 2021 en images.

Au Brésil, les femmes sont incitées à retarder leur grossesse à cause du Covid-19

Au Brésil, les femmes sont incitées à retarder leur grossesse à cause du Covid-19

Le variant P1, devenu majoritaire dans plusieurs régions du Brésil, a un taux de transmission bien plus élevé que la souche classique du coronavirus.

L'arrivée des beaux jours ne suffira pas à ralentir l'épidémie de Covid-19

L'arrivée des beaux jours ne suffira pas à ralentir l'épidémie de Covid-19

En regard des mesures de santé publique prises pour contrôler la propagation du virus, l'effet de la météo est très probablement négligeable.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters