Santé / Sciences

Une femme verse des larmes de sang pendant ses règles

Temps de lecture : 2 min

Les médecins ont confirmé que les menstruations régulières peuvent parfois déclencher des saignements en dehors de l'utérus.

Une femme a observé des larmes sanguines au début de ses règles à plusieurs reprises. | Amanda Dalbjörn via Unsplash 
Une femme a observé des larmes sanguines au début de ses règles à plusieurs reprises. | Amanda Dalbjörn via Unsplash 

Une femme de 25 ans en période de menstruation a été emmenée d'urgence à l'hôpital, à cause de larmes rouges suintantes qui coulaient sur son visage. Un groupe de recherche s'est alors penché sur son cas pour essayer de diagnostiquer ce phénomène rare. «Les larmes sanglantes ou hémolacrie sont un cas clinique rare», ont déclaré les auteurs et autrices d'une nouvelle étude sur cette maladie publiée dans le BMJ, une revue médicale hebdomadaire.

L'hémolacrie est habituellement liée à des problèmes de santé tels qu'une inflammation, une hypertension, une anémie ou une tumeur, selon le National Center for biotechnology information. Mais dans le cas de cette patiente –qui souhaite rester anonyme–, elle a observé ces larmes sanguines au début de ses règles, deux fois par mois et à plusieurs reprises. Les médecins ont confirmé que les menstruations régulières peuvent parfois déclencher des saignements en dehors de l'utérus, un phénomène connu sous le nom de «menstruation vicariante». Le flux de sang détourné s'écoule souvent du nez, des oreilles, des poumons, des mamelons, de la peau, des intestins et des yeux.

Selon les conclusions de l'étude, certains types de tissus oculaires peuvent être affectés par les changements hormonaux. Les scientifiques notent que la courbe et l'épaisseur de la cornée d'une femme peuvent varier «pendant les différentes phases de la période menstruelle, de la grossesse et de l'allaitement» ce qui, selon eux, pourrait expliquer pourquoi les menstruations de cette patiente ont déclenché des saignements aux yeux.

Une synchronisation de deux phénomènes

L'équipe médicale a finalement déterminé que les larmes rouges de cette femme étaient dues à une convergence très inhabituelle de menstruation et d'hémolacrie. «Une évaluation physique, ophtalmologique et radiologique approfondie n'a pas révélé d'autres causes potentielles», ont-ils déclaré. Un examen complet de la jeune femme a permis d'exclure tout autre problème de santé. Selon le rapport médical, ses larmes de sang n'étaient pas accompagnées de maux de tête, de vertiges ou des symptômes qui pourraient être liés à une autre maladie. Il n'y avait pas non plus de signes d'anomalie dans ses sinus, ses canaux lacrymaux ou dans les larmes de sang.

«Un diagnostic de menstruation vicariante oculaire a été posé», ont indiqué les scientifiques. Ils ont traité la patiente avec des contraceptifs oraux, qui peuvent avoir un effet profond sur les hormones féminines. Après avoir suivi une thérapie hormonale pendant trois mois, ses saignements menstruels ont cessé. Selon les auteurs, l'enquête menée par les médecins sur ce «cas clinique rare et inhabituel» est la première du genre dans la littérature scientifique récente. Cependant, ils concèdent que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre ce qui a exactement causé ce phénomène.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 10 au 16 avril 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 10 au 16 avril 2021

Retrait des États-Unis d'Afghanistan, regain de tensions en Ukraine et évolution de la pandémie... La semaine du 10 au 16 avril 2021 en images.

Au Brésil, les femmes sont incitées à retarder leur grossesse à cause du Covid-19

Au Brésil, les femmes sont incitées à retarder leur grossesse à cause du Covid-19

Le variant P1, devenu majoritaire dans plusieurs régions du Brésil, a un taux de transmission bien plus élevé que la souche classique du coronavirus.

L'arrivée des beaux jours ne suffira pas à ralentir l'épidémie de Covid-19

L'arrivée des beaux jours ne suffira pas à ralentir l'épidémie de Covid-19

En regard des mesures de santé publique prises pour contrôler la propagation du virus, l'effet de la météo est très probablement négligeable.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters