Monde

Pédophilie: après l'Eglise, les scouts américains

Slate.fr, mis à jour le 30.04.2010 à 10 h 18

Le mouvement des scouts américains est au cœur d'un scandale de pédophilie qui pourrait bien prendre des proportions similaires à celui qui frappe l'Eglise catholique, explique The Guardian. Les Boy Scouts of America, qui comptent 3 millions de membres, se battent en effet actuellement pour garder secrets des milliers de «dossiers de perversion» que l'organisation détient sur des abus sexuels en son sein.

La semaine dernière, la justice de l'Etat de l'Oregon a ordonné aux scouts américains de verser 18,5 millions de dollars (13,9 millions d'euros) à Kerry Lewis, qui a été maltraité sexuellement dans les années 1980 par un membre de l'organisation, Timur Dykes. Il s'agit de la plus grande compensation jamais versée pour une victime d'abus sexuels aux Etats-Unis. Dykes avait confessé à ses supérieurs avoir abusé des enfants, mais est resté au sein de l'organisation, où il est accusé d'avoir commis des actes similaires sur d'autres garçons par la suite.

Au cours du procès, le juge a rejeté la demande des Scouts de ne pas montrer au jury les quelque 1.200 dossiers gardés par l'organisation sur des cas de pédophilie. Ces dossiers n'ont pas été rendus publics et ne représentent qu'une partie seulement d'une collection estimée à 6.000 cas remontant aux années 1920 conservés au siège de l'organisation au Texas. Les avocats d'autres victimes d'abus sexuels ont demandé à ce que la totalité de ces dossiers soit rendue publique au cours d'un procès qui aura lieu le mois prochain. «Si tel est le cas, cela sera un coup dur pour une organisation déjà au centre de polémiques sur son refus d'accepter les athées et les homosexuels», écrit The Guardian.

En plus d'accuser les Boys Scouts of America d'avoir gardé des personnes suspectées de pédophilie au sein de l'organisation, l'avocat de Kerry Lewis pointe du doigt l'attitude de la police: «Nous avons vu beaucoup d'exemples de Scouts écrivant aux forces de l'ordre en disant “il serait mieux, pour le bien du scoutisme, que l'on évite que cela devienne public”. Et les autorités étaient presque complices en répondant “nous allons faire de notre mieux pour garder cela discrètement parce que nous estimons le travail des Boys Scouts”.»

[Lire l'article sur guardian.co.uk]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Boy Scouts of America, prayitno, via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte