France

AF447: la «gaffe» d'Air France

Temps de lecture : 2 min

Air France a récemment offert des tickets aux familles des victimes du crash du vol AF447 Rio-Paris, en leur proposant de rejoindre Paris sur exactement le même vol que celui qui a tragiquement disparu l'année dernière, rapporte le site du Spiegel.

Les familles vivant au Brésil n'avaient pas vraiment besoin de cette coïncidence malheureuse: le vol leur a été offert pour venir assister à une cérémonie au cimetière du Père Lachaise, où un mémorial en l'honneur des 228 personnes qui ont trouvé la mort le 1er juin 2009 doit être inauguré. Plus de 120 proches des victimes ont prévu de se rendre à Paris à cette occasion. Mais beaucoup n'ont pas caché leur incompréhension après avoir pris connaissance de l'horaire du vol et de la marque de l'avion qui doit les y emmener: le vol AF445, départ le dimanche soir de Rio de Janeiro à bord d'un avion Airbus.

«C'est exactement le même vol que celui qui nous a enlevé nos proches», a déclaré Maarten van Sluys, le président d'une association de familles de victimes, au site du journal allemand. «Je ne sais pas quelles étaient les intentions d'Air France, mais c'est de mauvais goût et sans égard pour notre état émotionnel très fragile», a-t-il ajouté.

L'Airbus utilisé pour le vol, dont le nom a été changé de AF447 à AF445, serait loin d'être rempli, ce qui fâche un peu plus van Sluys: «Ils avaient simplement besoin de remplir un avion et ont décidé d'y mettre notre groupe de 100 personnes.»

L'association de victimes a demandé à ce qu'Air France propose un autre vol au groupe, sur un des deux Boeings qui relient le Brésil et la France quotidiennement, pour éviter d'avoir à revivre les dernières minutes de leurs proches, qu'un pilote d'Air France avait décrites dans les colonnes de Slate. «Nous nous sentirions beaucoup mieux», a confié van Sluys.

Mercredi 28 avril, le Bureau d'enquêtes et d'analyse (BEA) a annoncé que les recherches des boîtes noires et de l'épave du vol AF 447, qui n'ont toujours pas été retrouvés onze mois après la tragédie, allaient continuer. La question des indemnisations reste aussi un sujet épineux: un avocat représentant des familles de victimes a affirmé mardi 27 avril que les assureurs d'Air France offraient à l'amiable des indemnisations différentes en fonction de la nationalité des victimes: 2,98 millions d'euros par personne aux Etats-Unis, 560.000 euros au Brésil et 186.000 euros en Europe.

[Lire l'article sur spiegel.de]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «La loi des séries a-t-elle encore frappé?» ; «Que se passe-t-il pour les familles après un crash?»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: L'avion disparu photographié par un spotter: le numéro d'identification de l'appareil, A330 F-GZCP, est visible en agrandissant l'image depuis Flickr. CC Flickr/clippergoodwilll.

Newsletters

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio