Sciences

Nourrir les vaches avec des algues pour réduire leurs émissions de méthane?

Temps de lecture : 2 min

Introduire dans les rations des ruminantes un peu d'algues permettrait de réduire leur production de méthane de plus de 80%.

Des vaches paissent dans la neige au col du Glandon, près de Saint-Colomban-des-Villards, un col des Alpes dauphinoises en Savoie, le 29 septembre 2020. | Jeff Pachoud / AFP
Des vaches paissent dans la neige au col du Glandon, près de Saint-Colomban-des-Villards, un col des Alpes dauphinoises en Savoie, le 29 septembre 2020. | Jeff Pachoud / AFP

Les vaches sont réputées être de grandes productrices de gaz à effet de serre, via le méthane libéré par leurs flatulences et leurs rots. Introduire dans leur alimentation traditionnelle des algues pourrait être une méthode viable à long terme pour réduire leur impact environnemental.

Pendant cinq mois, des chercheurs ont ajouté une petite quantité d'algues dans leurs rations alimentaires, et ont constaté que ce nouveau régime réduisait de plus de 80% les émissions de méthane des bovins.

Les recherches, publiées dans la revue scientifique Plos One, ont été menées par Ermias Kebreab, professeur au College of Agricultural and Environmental Sciences de Californie, aux États-Unis, et l'une de ses doctorantes en biologie, Breanna Roque. Elles s'appuient sur des recherches antérieures, qui ont déjà démontré, sur une période plus courte, que les algues permettaient de réduire le gaz à effet de serre produit par les ruminantes.

Manger des algues pour lutter contre le réchauffement climatique

Selon Kebreab, cette nouvelle étude apporte la preuve que l'efficacité d'une alimentation complétée par des algues ne diminue pas avec le temps. Il y a deux ans, Kebreab et Roque étaient arrivés à la conclusion qu'en réduisant le méthane chez les vaches laitières, la consommation d'algues n'affectait pas la production ni le goût du lait produit par les bovins. Aujourd'hui, ils ajoutent que le goût de la viande ne s'en trouve pas non plus altéré.

Le méthane produit par les vaches se fait par l'intermédiaire des microbes présents dans leur estomac au moment de la digestion d'aliments fibreux, dans un processus similaire à celui de la fermentation. Puissant gaz à effet de serre (25 fois plus que le CO2), il contribue au réchauffement climatique.

Alors que l'alimentation habituelle des vaches se compose principalement d'herbe ou de foin, de maïs et de céréales, l'introduction d'une algue comme l'Asparagopsis taxiformis pourrait neutraliser leurs émissions de méthane. En France, ces dernières représentent 7,4% des émissions totales de gaz à effet de serre.

En 2016, des recherches menées en France s'étaient intéressées aux grains de lin cuit qui, introduits dans les rations alimentaires des vaches à hauteur de 5%, permet de réduire leurs rots et leur production de méthane de 10 à 37%.

Newsletters

Notre univers a peut-être été créé en laboratoire par une civilisation avancée

Notre univers a peut-être été créé en laboratoire par une civilisation avancée

C'est ce qu'affirme un scientifique de Harvard, Avi Loeb.

Est-ce qu'on entend mieux quand on a les oreilles décollées?

Est-ce qu'on entend mieux quand on a les oreilles décollées?

[L'Explication #30] Une histoire de pavillon, de moules et de Lambrusco.

Le record de la température la plus froide a été atteint en laboratoire

Le record de la température la plus froide a été atteint en laboratoire

Les scientifiques ont fait chuter un gaz quantique d'une tour pour dépasser le zéro absolu.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio