Santé

Nos dents, ces victimes collatérales du stress de la pandémie

Temps de lecture : 2 min

[TRIBUNE] Avec la frustration, les gens somatisent, grincent des quenottes, de jour comme de nuit, et finissent par les casser.

«La bouche est le déversoir du stress.» | Jonathan Borba via Unsplash
«La bouche est le déversoir du stress.» | Jonathan Borba via Unsplash

Selon une étude de l'association dentaire américaine (ADA), les pathologies bucco-dentaires et plus spécialement les fissures, cassures, bruxisme (grincement de dents) ont augmenté aux États–Unis de près de deux tiers depuis le début du Covid –plus 63% pour les dents ébréchées et fissurées, et plus 71% pour les pathologies liées aux serrements des dents.

Une évolution que confirment les praticiens français. «Tous les dentistes soignent des pathologies peu fréquentes depuis la pandémie. Je réserve deux heures par jour aux urgences», précise la dentiste parisienne Fabienne Robichon, membre de l'influente fédération des syndicats dentaires libéraux (FSDL). «Pendant la première vague du Covid, je me suis portée volontaire pour aider les médecins à l'hôpital et j'ai tenu une place d'infirmière. La solidarité professionnelle a joué à fond. On se connaissait. On s'est entraidé. Mais depuis six mois, mon cabinet est surchargé. Que des urgences et beaucoup de dents cassées.»

Le vieillissement silencieux

Chacun sait que le corps réagit aux émotions. La médecine dentaire a montré la corrélation entre des maladies bucco-dentaires et parodontales et certains états émotionnels. Un constat résumé dans cette formule: «La bouche est le déversoir du stress.»

Le bruxisme serait l'expression de l'anxiété, des difficultés rencontrées dans la vie ou des frustrations ressenties. «On grince des dents quand on ne peut pas mordre ce qu'on a envie de mordre», selon l'apophtegme de Marie Bonaparte, pionnière de la psychanalyse, autrice en 1933 de l'article L'homme et son dentiste. Avec le Covid, la frustration devient sociale. Avec le stress de la pandémie, les gens somatisent, grincent des dents, de jour comme de nuit, et finissent par les casser. «Le fauteuil du dentiste est le baromètre du stress de la population», analyse le vice- président de l'ADA.

Mais les dents évoluent aussi avec l'âge. La dentition suit trois étapes: la provisoire, la définitive, et l'artificielle qui masque la décadence. L'usure et la perte des dents sont les signes du vieillissement silencieux. Difficile à avaler. La dent est instrument et ornement. La mode est au blanchiment, au sourire forcé. La perte, à défaut d'être douloureuse, est amère et angoissante. «Maintenant que je n'ai plus de dents, qu'est-ce que je vais dire à ma pépée», chantait Boris Vian.

La perte de dent est pour l'enfant un des premiers traumatismes de l'existence. Pour les seniors, elle n'est qu'un avant-goût des malheurs à venir. La petite souris qui vient consoler l'enfant qui perd ses dents de lait ne passe plus sous l'oreiller des anciens. Voltaire allait même plus loin: «Je perds mes dents, je meurs en détail.» La raillerie maladroite à l'encontre des «sans-dents» avait contribué à la chute de François Hollande. Le bruxisme covidien est le signal d'une sourde fronde qui couve avant de mordre.

Newsletters

Les petits patrons français en grand danger de burn-out

Les petits patrons français en grand danger de burn-out

Même si beaucoup ne travaillent pas ou peu à cause des restrictions sanitaires, la fatigue professionnelle des dirigeants de PME a presque doublé depuis mars 2019. 

Pour bien déconfiner, il faut miser sur les capteurs de CO2 plutôt que sur les jauges

Pour bien déconfiner, il faut miser sur les capteurs de CO2 plutôt que sur les jauges

Comprendre le rôle des aérosols, c'est éviter des contaminations. C'est aussi se donner les moyens, quand le moment sera venu, de lever progressivement les restrictions sanitaires. 

Les arrangements des politiques avec les modélisations du Covid-19

Les arrangements des politiques avec les modélisations du Covid-19

Dans la lutte contre le virus, les modélisateurs doivent batailler entre une épidémie difficile à appréhender et un mésusage de leurs travaux par les décideurs.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters