Économie

La fin des compagnies pétrolières occidentales

Temps de lecture : 2 min

Quand on pense compagnies pétrolières, on pense Total, BT, Shell ou Exxon. Dans Foreign Policy, Lisa Viscidi explique pourtant que l'avenir du pétrole passe peut-être par les compagnies des Etats des nouvelles puissances.

Le Brésil détient probablement, avec l'Arctique, les plus grandes réserves inexploitées de pétroles. Les experts estiment que le gisement offshore de Tupi, à 300km des côtes brésiliennes, découvert en novembre 2007, représenterait selon les experts entre 50 et 70 milliards de barils.

Les grandes compagnies pétrolières internationales se frottaient déjà les mains, mais les pays en développement n'ont pas l'intention de se laisser faire.

Au Brésil, le gouvernement est en train de passer une loi pour que la compagnie nationale Petrobras soit le seul donneur d'ordres concernant les investissements pétroliers dans le pays. Tous les nouveaux forages devraient ainsi être acceptés par la compagnie.

Les entreprises privées s'insurgent et prédisent des difficultés techniques si le Brésil cherche à se passer de leur expertise. Faux, répond Lisa Viscidi. D'une part, les dirigeants de Petrobas ont été formés dans toutes les grandes entreprises mondiales. D'autre part, la Chine a déjà apporté son soutien financier.

L'Empire du Milieu, dont les besoins énergétiques augmentent chaque année, a négocié un prêt avec Petrobas pour s'assurer une partie des futures exportations. Elle a également conclu des accords avec le Venezuela, l'Angola, la Russie et le Kazakhstan.

Ce type de partenariat entre pays émergent tend à se développer, car les contrats sont beaucoup plus souples que ceux passés avec les entreprises occidentales. Si ces dernières ne veulent pas perdre tous les futurs marchés, elles devront s'adapter et donc accepter de revoir leurs exigences financières à la baisse.

[Lire l'article sur Foreign Policy]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: Puits au Venezuela, blmurch via Flickr CC License by

Newsletters

Le président du Salvador veut utiliser le bitcoin comme monnaie légale

Le président du Salvador veut utiliser le bitcoin comme monnaie légale

Environ un quart des Salvadoriens vivent aux États-Unis et transmettent des sommes d'argent dans leur pays d'origine.

Un naufrage au large du Sri Lanka provoque une catastrophe écologique et économique

Un naufrage au large du Sri Lanka provoque une catastrophe écologique et économique

Des millions de palets de plastique se répandent sur les plages de l'île.

Les économistes jouent à se faire peur avec le grand retour de l'inflation

Les économistes jouent à se faire peur avec le grand retour de l'inflation

Après un plongeon en 2020 en raison de la pandémie, l'activité économique repart à vive allure et les plans de relance américains la stimulent au-delà du nécessaire. Des économistes réputés redoutent une flambée des prix.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio