Parents & enfants / Société

Le Ken de Barbie fête ses 60 ans et il a bien évolué

Temps de lecture : 2 min

La poupée existe désormais en différentes morphologies, couleurs de peau et styles.

La poupée Ken, qui fête ses 60 ans cette année, évolue avec la société. | Capture d'écran Reuters via YouTube
La poupée Ken, qui fête ses 60 ans cette année, évolue avec la société. | Capture d'écran Reuters via YouTube

Il n'y a pas que Barbie qui prône plus de body positive, Ken aussi. Si la majorité des personnes nées avant les années 2000 se souviennent de lui comme d'un grand blond musclé aux yeux bleus et brushing parfait, l'éternel compagnon de Barbie a bien changé depuis ses débuts en 1961.

Suivant les avancées de la célèbre poupée de Mattel, Ken évolue de plus en plus avec son temps. Dans les années 1970, il se sent «bien dans sa peau», en 1990, il est «intelligent et stylé» et en 2020, il «inspire les nouvelles générations», peut-on par exemple lire sur le site de la marque. Alors que la poupée fête ses 60 ans cette année, elle se décline désormais dans plusieurs gammes représentant différents types de corps, couleurs de peau et compétences. Aujourd'hui, Ken casse les stéréotypes: il n'est plus seulement un surfer, c'est aussi un baby-sitter, un barista avec un chignon, un passionné de streetwear ou encore un fan de mode aux cheveux longs.

«Je pense que cela fait partie de notre objectif –être la ligne de poupées la plus inclusive et la plus diversifiée du marché et représenter vraiment quelque chose pour tout le monde», déclare Robert Best, designer principal de Barbie, au quotidien américain USA Today. «Les gens veulent se voir dans un produit, c'est pourquoi il est si important d'être inclusif et diversifié.»

Un reflet du monde et de la culture actuelle

Dans le détail, les poupées Ken sont disponibles sur le marché en quatre morphologies différentes, dix-huit visages, treize couleurs de peau, neuf couleurs d'yeux et vingt-deux couleurs et textures de cheveux, précise l'article. Une des versions les plus récentes, celle de Ken dans un fauteuil roulant, est d'ailleurs sortie après le succès d'une Barbie similaire, qui a été la deuxième poupée la plus vendue en 2020. «[Cela] montre à quel point la représentation est importante. Nous sommes donc ravis de pouvoir faire la même chose avec Ken», indique Robert Best.

Du côté de la conception, le designer explique que l'inspiration pour une nouvelle poupée Ken est «tirée de beaucoup de choses différentes», comme les défilés de mode, les célébrités, la pop culture ou encore l'art, que ce soit pour imaginer son apparence, ses vêtements, sa carrière ou encore son activité. «De plus en plus, Ken et Barbie sont des reflets de la culture et du monde dans lequel ils vivent», ajoute-t-il.

Mattel se dit prêt à poursuivre cette évolution. Ken «continuera à repousser les limites et sera aussi inclusif que possible pour vraiment refléter le monde tel qu'il continue à évoluer également».

Newsletters

En Espagne, des élèves ont cours sur la plage

En Espagne, des élèves ont cours sur la plage

Une initiative qui plaît autant aux enfants qu'aux professeurs. 

Ne pas fermer les écoles était une décision économique et non pas éducative

Ne pas fermer les écoles était une décision économique et non pas éducative

[BLOG You Will Never Hate Alone] Je serais plus inquiet pour un enfant qui aura eu un de ses parents atteint d'une forme de Covid grave que pour celui dont la scolarité aura connu une traversée du désert.

Lettre à un parent en «continuité pédagogique»

Lettre à un parent en «continuité pédagogique»

Tu es un bon prof, tu es mon seul repère et tu permets à ton enfant de garder le lien avec sa classe, son enseignant, son école.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters