Sciences

La tête décapitée de certaines limaces de mer peut se déplacer seule

Temps de lecture : 2 min

Après l'auto-décapitation, le cœur puis le corps en entier se régénèrent.

La régénération du corps peut prendre sept à vingt jours. | Capture d'écran Science News via YouTube
La régénération du corps peut prendre sept à vingt jours. | Capture d'écran Science News via YouTube

Des scientifiques ont découvert que deux espèces de limaces de mer, Elysia cf. marginata et Elysia atroviridis, peuvent faire repousser leur corps après s'être coupé la tête. À l'inverse, la tête ne repousse pas sur le corps décapité, selon l'étude publiée dans la revue scientifique Current Biology.

Si certains animaux peuvent s'autotomiser, c'est-à-dire se débarrasser volontairement d'une partie de leur corps comme la queue ou les papilles dorsales «pour éliminer les parasites internes qui empêchent leur reproduction», il est très rare que cela concerne des parties vitales, explique à CNN Sayaka Mitoh, coautrice de l'étude et doctorante au département des sciences biologiques de l'Université féminine de Nara, au Japon.

L'équipe de recherche n'est d'ailleurs pas parvenue à déterminer exactement comment ces limaces sacoglosses peuvent vivre sans leurs organes vitaux. «Mais elles peuvent vivre sans cœur, probablement parce que leur tête est petite», précise la scientifique.

D'après l'étude, les limaces ont pu obtenir de l'énergie nécessaire à leur survie et à leur régénération en se nourrissant d'algues. Elles auraient ainsi incorporé des chloroplastes, élément cellulaire assurant une fonction déterminée, dans leurs propres cellules afin de les utiliser pour la photosynthèse, le processus qui permet à des organismes de fabriquer de la matière organique.

La régénération du corps peut prendre sept à vingt jours

Cinq des quinze limaces Elysia cf. marginata élevées en laboratoire se sont auto-décapitées environ 226 à 336 jours après leur éclosion. Immédiatement, la tête séparée du cœur et du corps s'est déplacée de manière autonome, peut-on lire dans le rapport. Ces limaces ont commencé à se nourrir d'algues quelques heures après avoir perdu leur corps et à régénérer leur cœur au bout de sept jours. Au bout de vingt jours, les limaces avaient reconstruit tout leur corps.

L'une d'elles a même été capable de mener à bien le processus de régénération à deux reprises. Du côté des limaces Elysia atroviridis, trois ont décapité leur corps au niveau du cou et deux l'ont régénéré en une semaine. Toutes les limaces participant à l'expérience n'ont cependant pas survécu. Les limaces les plus âgées, nées 480 à 520 jours avant leur auto-décapitation, ne se sont pas nourries et sont mortes dans les dix jours.

Il reste encore beaucoup à apprendre sur ce phénomène, à la fois sur l'espèce faisant l'objet de l'expérience et sur d'autres animaux, indique Sayaka Mitoh. «Nous voulons savoir si d'autres espèces de sacoglosses ont cette capacité afin d'étudier le schéma et le processus évolutif d'une autotomie et d'une régénération aussi extrêmes.»

Newsletters

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Une découverte majeure pourrait faire gagner dix ans de recherche sur le cancer de la prostate

Le problème de résistance des cellules cancéreuses aux thérapies anti-hormonales a enfin une solution.

Le Monkeypox peut toucher n'importe lequel d'entre nous

Le Monkeypox peut toucher n'importe lequel d'entre nous

Alors que le virus, improprement appelé «variole du singe», se diffuse de manière inhabituelle en Europe, il est nécessaire de mettre en place des stratégies viables pour tenter de stopper l'épidémie.

Mon Europe à moi: «L'UE doit poursuivre ses efforts pour lutter contre la perte de biodiversité»

Mon Europe à moi: «L'UE doit poursuivre ses efforts pour lutter contre la perte de biodiversité»

L'Union européenne semble se focaliser sur la réduction des émissions de dioxyde de carbone. Quitte à oublier la perte de biodiversité massive.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio