Monde / Économie

Un hôtel de Singapour organise des réunions internationales sans entrée dans le pays

Temps de lecture : 2 min

Les rencontres ont lieu dans des salles directement reliées à l'aéroport et les voyageurs passent plusieurs tests de dépistage du Covid-19.

L'hôtel propose des salles de réunion pouvant accueillir quatre à vingt-deux personnes. | Capture d'écran SingEx Holdings via YouTube
L'hôtel propose des salles de réunion pouvant accueillir quatre à vingt-deux personnes. | Capture d'écran SingEx Holdings via YouTube

C'est un concept inédit. Singapour vient de lancer un hôtel d'affaires «bulle», qui permet aux cadres étrangers et locaux de faire des réunions en face à face sans risque de propager le Covid-19, rapporte le New York Post. Et pour cause, les voyageurs étrangers ne sont pas autorisés à entrer à Singapour, afin de protéger la population locale: seuls les trajets aéroport-hôtel et hôtel-aéroport sont possibles.

L'établissement pilote [email protected], situé à cinq minutes de l'aéroport de Changi, offre ainsi une expérience «test-séjour-travail-réunion» aux voyageurs d'affaires, précise le site CEO Magazine. L'hôtel propose des salles de réunion pouvant accueillir quatre à vingt-deux personnes, équipées de panneaux de verre hermétiques allant du sol au plafond pour réduire le risque de transmission. Les voyageurs étrangers et les usagers locaux disposent d'ailleurs d'entrées, de sorties et de systèmes de ventilation complètement séparés.

Des compartiments spéciaux avec une lumière ultraviolette sont également installés dans les salles, pour désinfecter les documents afin qu'ils puissent être partagés entre les participants. «C'est un laboratoire vivant», affirme la société Temasek, créatrice de [email protected]ngi. «Les protocoles innovants et les mesures d'essai mis en place ici sont constamment affinés pour garantir la sécurité des clients et du personnel de l'établissement.»

Des clients français, allemands et indonésiens

L'hôtel-bulle, lancé dans le cadre des mesures de la ville-État pour reprendre les réunions d'affaires et les conférences internationales en toute sécurité pendant la pandémie de Covid-19, vient d'accueillir ses premiers clients, originaires de France, d'Allemagne, d'Indonésie et des Émirats arabes unis. «Étant donné que nous avons des activités à Singapour, je dois pouvoir me déplacer pour organiser des réunions avec l'équipe basée [là-bas], ainsi que pour traiter certains documents administratifs», explique Olivier Leroux, PDG de l'entreprise française Oasis Smart Sim.

S'ils n'ont pas à subir de quarantaine, tous les clients de l'hôtel doivent néanmoins se soumettre à un régime rigoureux de tests Covid-19 tout au long de leur séjour. Cela comprend un test PCR à l'arrivée à l'aéroport, puis les jours 3, 7, 14, et un dernier avant de quitter l'hôtel. Un séjour peut durer entre vingt-quatre heures et quatorze jours. Le tarif d'entrée est de 284,70 dollars (environ 240 euros) et comprend les repas, le transfert aller-retour pour l'aéroport ainsi que les dépistages obligatoires.

Afin de minimiser les contacts entre les clients et les membres du personnel, les repas sont livrés sur des étagères préinstallées à l'extérieur des chambres. L'établissement compte actuellement 150 chambres haut de gamme et 40 salles de réunion. Ces installations seront progressivement agrandies pour accueillir à terme 1.300 voyageurs d'affaires en même temps, précise un communiqué de [email protected].

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 9 au 15 octobre 2021

Une semaine dans le monde en 7 photos, du 9 au 15 octobre 2021

Affrontements meurtiers à Beyrouth, élections législatives en Irak et éclosions de fleurs dans le désert d'Atacama... La semaine du du 9 au 15 octobre en images.

La ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande se sépare de son sorcier

La ville de Christchurch en Nouvelle-Zélande se sépare de son sorcier

Le conseil municipal a mis un terme au contrat de Ian Brackenbury Channell après vingt-trois années de magie et de divertissement.

«Tourista», un podcast pour découvrir les merveilles (et les pépins) du voyage

«Tourista», un podcast pour découvrir les merveilles (et les pépins) du voyage

Tous les quinze jours, Maxime Musqua, Marie de Brauer et leurs invités nous emmènent à l'aventure, pour le meilleur et pour le pire.  

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio