Monde

Kadhafi, nouveau pire-meilleur ami d'Obama

Temps de lecture : 2 min

Barack Obama s'est trouvé un nouveau meilleur ami: Mouammar Kadhafi. Pas sûr que cela fasse plaisir au président américain, selon le chroniqueur du Washington Post, Dana Milbank.

«J'approuve et je soutiens complètement les décisions politiques [que Barack Obama] a prises jusqu'à présent», a déclaré le dictateur libyen, le 26 avril. La raison de cet engouement de Kadhafi pour le président des Etats-Unis vient de ses origines:

Le monde musulman a joyeusement accueilli l'arrivée d'Obama à la tête des Etats-Unis car les citoyens ordinaires savent que le Président est de descendance africaine.

Il vient d'une famille musulmane, peut-être même d'une origine arabe... Et, au moins psychologiquement, c'est très utile.

Ronald Reagan avait surnommé Kadhafi le «chien fou du Moyen-Orient». Malgré ces belles déclaration, le Guide de la révolution libyenne risque de ne pas être l'ami le plus fidèle du président américain en exercice si les décisions de ce dernier ne lui conviennent pas.

{Lire l'article sur le Washington Post]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: Mouammar Kadhafi lors du 12e sommet de l'Union Africaine à Addis-Abeba en février 2009, BlatantNews.com via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Les sites de tests génétiques pourraient bien remplacer les réseaux sociaux

Pour stalker vos cousins éloignés, les grandes tantes et... les donneurs de spermes.

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Pourquoi les ados néerlandais sont-ils plus heureux?

Les jeunes des Pays-Bas raflent souvent les premières places des classements.

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Un médecin argentin dit qu'il pratiquera l'avortement «sans anesthésie», et se fait virer

Le pays d'Amérique latine est sur le point de légaliser l'interruption volontaire de grossesse sous certaines conditions.

Newsletters