Santé / Culture

Aux Pays-Bas, 1.300 clubbers réunis le temps d'un festival test

Temps de lecture : 2 min

Ce concert faisait partie d'une série d'événements visant à étudier comment de grands groupes de personnes peuvent (ou pas) se rassembler malgré le Covid.

L'événement a eu lieu au Ziggo Dome à Amsterdam, la plus grande salle de la capitale. | Ferdy Damman / ANP / AFP
L'événement a eu lieu au Ziggo Dome à Amsterdam, la plus grande salle de la capitale. | Ferdy Damman / ANP / AFP

Les chanceux. Pendant près de quatre heures, 1.300 clubbers ont fait la fête et ont dansé au rythme des sets des DJ néerlandais Sam Feldt, Lady Bee ou encore du duo Sunnery James & Ryan Marciano, au Ziggo Dome à Amsterdam, la plus grande salle musicale de la capitale néerlandaise, samedi 6 mars.

Ce concert faisait partie d'une série d'événements de recherche soutenus par le gouvernement, visant à préparer un éventuel assouplissement des restrictions de la vie nocturne dans les mois à venir, rapporte The Guardian. Une conférence d'affaires réunissant 500 personnes, un match de football avec 1.200 supporters et deux festivals en plein air sont également prévus. «Nous espérons que cela pourra conduire à une réouverture sur-mesure des lieux», affirme Tim Boersma, de Fieldlab, qui organise ces événements.

Toutes les personnes présentes devaient impérativement fournir un test négatif au Covid-19 effectué quarante-huit heures avant l'événement musical. Douze ont été testées positives et ont été interdites de participation. Pendant le concert, les mouvements et contacts de chaque participant ont été tracés grâce à une balise.

Des participants répartis dans six bulles

Dans le cadre de l'étude, les clubbers étaient divisés en six bulles: cinq de 250 personnes et une de 50. Chacune avait ses propres règles. Certains participants devaient porter le masque tout le temps et ne pas être plus de trois au mètre carré. D'autres portaient un masque seulement lorsqu'ils se déplaçaient. Dans une autre bulle, les fêtards masqués devaient danser à 1,5 mètre les uns des autres. Un dernier groupe n'avait pas à porter de masque et pouvait se déplacer partout sur la piste de danse.

Les danseurs d'une des bulles ont même reçu une boisson fluorescente et ont été encouragés à chanter et à crier, afin d'examiner la quantité de salive libérée, précise le quotidien britannique. Malgré les consignes, les personnes qui devaient garder leur masque l'ont rapidement retiré, dès qu'elles ont été emportées par la musique, selon les premières observations des organisateurs.

«Je vois à nouveau la lumière au bout du tunnel», confie Sam Feldt, DJ de 27 ans qui ne s'est pas produit sur scène depuis mars 2020. «Avec les vaccinations, les possibilités de tests et ce genre d'événements tests, je pense qu'il y a beaucoup de signes qui laissent espérer que nous verrons d'autres fêtes en été.» Pour l'heure, les résultats de l'étude sont encore inconnus. Les 1.300 participants ont été invités à se faire tester cinq jours après le concert.

Newsletters

Les petits patrons français en grand danger de burn-out

Les petits patrons français en grand danger de burn-out

Même si beaucoup ne travaillent pas ou peu à cause des restrictions sanitaires, la fatigue professionnelle des dirigeants de PME a presque doublé depuis mars 2019. 

Pour bien déconfiner, il faut miser sur les capteurs de CO2 plutôt que sur les jauges

Pour bien déconfiner, il faut miser sur les capteurs de CO2 plutôt que sur les jauges

Comprendre le rôle des aérosols, c'est éviter des contaminations. C'est aussi se donner les moyens, quand le moment sera venu, de lever progressivement les restrictions sanitaires. 

Les arrangements des politiques avec les modélisations du Covid-19

Les arrangements des politiques avec les modélisations du Covid-19

Dans la lutte contre le virus, les modélisateurs doivent batailler entre une épidémie difficile à appréhender et un mésusage de leurs travaux par les décideurs.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters