Monde

Bataille d'oeufs au parlement ukrainien

Slate.fr, mis à jour le 27.04.2010 à 17 h 28

ukraine

ukraine

C'est une bataille de nourriture digne d'une cantine de collège qui s'est déroulée mardi au parlement ukrainien. Jets d'œufs, échanges de coups et bombes lacrymogènes en plein hémicycle... on n'avait jamais vu ça. Ni des projectiles lancés contre le président du Parlement, Volodimir Litvine, esquivés avec peine par ses assistants à l'aide de parapluies.

Une vidéo de la chaine ukrainienne montre comment celui-ci termine difficilement la séance sous les hués des députés:

En cause: le vote, approuvé de justesse, sur le prolongement du bail d'une base navale russe sur le territoire ukrainien. Les opposants, dont l'ancien président pro-occidental Viktor Iouchtchenko est le chef de file, estiment que l'accord renforce la mainmise de la Russie en Ukraine. Ratifié à 236 voix, soit dix de plus que nécessaire, le projet est considéré comme «une page noire dans l'histoire de notre gouvernement», selon IouliaTimoshenko, ancienne Première ministre, aujourd'hui dans l'opposition.

Pour sa part, Victor Ianoukovitch, élu à la tête du pays en février dernier,  plaide, comme le rapporte le New York Times, pour un rapprochement avec son puissant voisin russe:

Ianoukovich entretient depuis longtemps des liens rapprochés avec le Kremlin. En partie parce qu'il vient d'une région russophone dans l'Ukraine de l'est. La semaine dernière, il a conclu un arrangement avec son homologue russe, Dmitri Medvedev, pour prolonger le bail de 25 ans en échange d'une réduction des coûts de 30% sur le gaz naturel russe.

L'article publié sur France24 témoigne d'un climat très tendu à l'intérieur comme à l'extérieur de l'hémicycle où plusieurs milliers d'opposants pro-occidentaux s'étaient rassemblés:

Ils scandaient "honte!", "mort aux traîtres", "la Crimée est à nous" ou encore "La flotte de Moscou dehors!" La manifestation était entourée de fortes mesures de sécurité. Des centaines de policiers anti-émeutes étaient déployés sur place. Les policiers tentaient de bloquer l'accès des manifestants au Parlement et de les maintenir à distance de quelques centaines de manifestants pro-Ianoukovitch.

Côté russe, le vote de l'accord permettant une extension de leur présence dans la péninsule de Crimée a, semble-t-il, été moins chaotique. Il a été adopté mardi avec 410 voix pour et zéro contre.

[Lire l'article sur le New York Times ici, celui de France 24 ]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: capture écran d'une vidéo de la séance parlementaire

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte