Égalités / Monde

Sirimavo Bandaranaïke, la première femme à devenir cheffe d'État, en 1960

Temps de lecture : 2 min

Aujourd'hui, seules 21 femmes dirigent un pays dans un monde qui en compte 197. Autant dire qu'à l'époque, c'était inouï.

Sirimavo Bandaranaïke dans Elles ont été les Premières! | Gomargu
Sirimavo Bandaranaïke dans Elles ont été les Premières! | Gomargu

À l'occasion du centenaire de la Journée internationale des droits des femmes, les journalistes Mélina Gazsi et Suzanne Kestenberg, l'illustratrice Gomargu et l'actrice Julie Gayet rendent hommage à cent femmes, connues du grand public ou beaucoup moins, qui ont marqué l'histoire en étant les premières: à faire le tour du monde, à devenir milliardiaire, à exercer le métier de psychiatre, à obtenir le permis de conduire ou encore à devenir cheffe d'État.

Elles ont été les Premières! 100 femmes exceptionnelles paraît le 4 mars 2021 aux Éditions de La Martinière. Nous en publions ci-dessous un chapitre.

C'est un événement inouï en 1960: une femme devient chef ou cheffe d'État. Oui, cheffe d'État. C'est fou comme on prend la peine de bien insister, des fois que l'on aurait mal compris. C'est comme si on peinait à l'imaginer. Aujourd'hui, soixante ans plus tard, elles ne sont finalement que 21 femmes à diriger un pays dans un monde qui en compte 197. Les statistiques vous diraient tout simplement que les femmes dirigeantes d'un pays pèsent aujourd'hui à peine plus de 10%!

Si ceci peut passer pour la vision pessimiste ou, autrement dit, le verre à moitié vide alors qu'il pourrait être à moitié plein, il faut cependant être honnête: nous sommes loin du compte. Loin de la parité.

Mais retournons en arrière et à notre événement inouï. En 1960, quand une femme prend la tête d'un État! Quelle révolution! Et cela se passe en Asie du Sud, à Ceylan exactement.

Cette femme s'appelle Sirimavo Bandaranaïke. Cependant, si c'est bel et bien un événement, il résulte d'un fait traditionnel puisqu'elle est la veuve du Premier ministre Solomon Bandaranaïke, assassiné le 26 septembre 1959 à Colombo.

Sirimavo Bandaranaïke a fait proclamer la république par le Parlement en 1972. | Gomargu

La tradition de ce pays veut en effet que ce soit la femme qui prenne la place du défunt mari à sa tête. En attendant les élections législatives qui permettront alors au parti soutenu par la veuve du précédent Premier ministre, le Sri Lanka Freedom Party, de remporter une victoire serrée.

Toutefois, la véritable «Première», celle qui obtiendra la magistrature suprême non en tant qu'héritière, mais par l'élection, est Golda Meir, en Israël, en 1969. Mais c'est une autre histoire...

Cela n'empêchera pas Sirimavo Bandaranaïke de gouverner, de faire proclamer la république par le Parlement en 1972 et de remplacer l'anglais par le cingalais, qui devient la langue officielle du nouveau pays, rebaptisé Sri Lanka. Si ce n'est pas inouï, tout de même!

Newsletters

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Pour Libusha Reich Breder, l'après-Auschwitz était «encore pire»

Cette survivante qui figurait parmi les 999 premières déportées d'Auschwitz voulait «vivre 120 ans pour en parler le plus longtemps possible».

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Envie d'être un (vrai) allié LGBT+? Voici ce que vous devez faire

Dans la lutte contre les discriminations, les alliés jouent un rôle essentiel. Mais s'affirmer comme tel ne suffit pas: il faut des actes.

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

«Ébouriffant·e·s», la BD d'anticipation dont les poils sont les héros

Adeline Rapon et Émilie Gleason imaginent un futur proche dans lequel le poil est si libre qu'on ouvre des salons dans lesquels il est sublimé au lieu d'être ratiboisé.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio