Économie / Culture

Le Louvre mise sur le merchandising pour atténuer les effets de la crise du Covid

Temps de lecture : 2 min

Le musée a désormais sa propre plateforme de vente et multiplie les partenariats, comme avec Uniqlo.

Les visites sur le site internet du Louvre ont explosé pendant la pandémie. | Chris Karidis via Unsplash
Les visites sur le site internet du Louvre ont explosé pendant la pandémie. | Chris Karidis via Unsplash

Vendre des t-shirts pour continuer à exister. Alors que les musées n'ont toujours pas de date de réouverture, le Louvre s'est lancé dans le merchandising et multiplie les opportunités de vente pour compenser les effets économiques de la pandémie, rapporte un article du New York Times.

Depuis mars 2020, le Covid-19 a privé le Louvre des touristes étrangers et a forcé le musée à fermer ses portes à deux reprises, de mars à juillet et à partir de fin octobre pour une durée indéterminée. Cela représente une perte de 90 millions d'euros de recettes pour l'année dernière, selon le Louvre. En temps normal, c'est le musée le plus visité au monde: 9,6 millions de personnes ont parcouru ses salles en 2019.

«Nous devons trouver de nouveaux moyens de gagner de l'argent», affirme Adel Ziane, directeur des relations extérieures du musée. «La crise Covid a rendu plus urgent que jamais de se diversifier et de tirer le meilleur parti du nom du Louvre.»

Les visites sur le site internet en forte hausse

Le 4 février, le musée a notamment lancé une collection de vêtements en partenariat avec la marque Uniqlo, disponible dans tous ses magasins du monde, dans le cadre d'un accord de licence de quatre ans. Baptisée «floraison de la diversité», cette collection imaginée par le graphiste anglais Peter Saville réinterprète les œuvres d'art les plus connues du musée, accompagnées de numéros d'inventaire et de slogans du Louvre.

Dans la même lignée, le musée a également collaboré avec Casetify, une marque d'accessoires high-tech, pour imaginer des coques d'iPhone, des étuis d'AirPods ou encore des chargeurs sans fil à l'effigie de Mona Lisa, de la Vénus de Milo et de la figure principale de La Liberté guidant le peuple. Une nouvelle stratégie qui marche selon le musée, puisque les visites sur le site internet ont explosé pendant la pandémie. En janvier, le Louvre a d'ailleurs créé sa propre boutique en ligne afin de ne plus passer par le site la Boutique des Musées, qui répertorie également des produits du Château de Versailles et du Musée d'Orsay.

«Nous voulions prendre le contrôle, promouvoir ce que nous voulions, raconter nos propres histoires et toucher le public le plus large possible dans le monde entier», explique au quotidien américain Yann Le Touher, responsable des parrainages, de la stratégie de marque et des partenariats commerciaux du Louvre. On y retrouve donc les deux collections Casetify et Uniqlo, mais aussi des montres Swatch et le Louvre, des masques ainsi que des jeux de société version musée comme le Monopoly ou Dobble.

Newsletters

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

J'ai découvert une entreprise qui ne cherche pas à grossir à tout prix, et ça m'a fascinée

Une marque a besoin de trouver un équilibre économique, pas forcément de devenir leader d'un marché.

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Pourquoi l'hôtellerie-restauration ne séduit plus les travailleurs

Si les hôtels et les restaurants ont rouvert après de longs mois de fermeture, le secteur a du bien du mal à recruter. Les négociations à venir pourraient entraîner une revalorisation des salaires.

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Au Royaume-Uni, les pénuries font craindre un nouvel Hiver du mécontentement

Ces derniers jours, le manque d'essence et de biens de consommation a semé un vent de panique en Angleterre. Des événements qui ne sont pas sans rappeler la période 1978-1979. 

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio