Égalités / Culture

Jeanne Barret, la première femme à faire le tour du monde, en 1767

Temps de lecture : 2 min

Pour y parvenir, elle a dû se faire passer pour un valet dénommé Jean Baré.

Jeanne Barret dans Elles ont été les Premières! | Gomargu
Jeanne Barret dans Elles ont été les Premières! | Gomargu

À l'occasion du centenaire de la Journée internationale des droits des femmes, les journalistes Mélina Gazsi et Suzanne Kestenberg, l'illustratrice Gomargu et l'actrice Julie Gayet rendent hommage à cent femmes, connues du grand public ou beaucoup moins, qui ont marqué l'histoire en étant les premières: à faire le tour du monde, à devenir milliardiaire, à exercer le métier de psychiatre, à obtenir le permis de conduire ou encore à devenir cheffe d'État.

Elles ont été les Premières! 100 femmes exceptionnelles paraît le 4 mars 2021 aux Éditions de La Martinière. Nous en publions ci-dessous un chapitre.

Elle vit encore à la campagne auprès de ses parents agriculteurs, en Bourgogne, lorsque ces derniers meurent et la laissent orpheline. Jeanne Barret entre alors au service du botaniste Philibert Commerson, qui a bien besoin d'une gouvernante pour son fils nouveau-né, dont la mère est morte en couches. Ensemble, ils se consolent et deviennent amoureux. Ensemble, ils partent à Paris, laissant le petit Archambaud aux soins d'une autre gouvernante.

Quand Philibert Commerson est nommé botaniste du roi Louis XV, Louis-Antoine de Bougainville, qui se prépare à embarquer avec des scientifiques sur son vaisseau pour réaliser un tour du monde, l'engage. Objectif: établir scrupuleusement, à chaque escale, le recensement de toutes les plantes et rapporter des spécimens.

Jeanne est folle de joie à l'idée de faire équipage avec son amoureux de botaniste! C'est que la petite Jeanne, avant d'être orpheline, a eu le temps d'apprendre tout plein de choses. À commencer par lire et écrire, ce qui était extrêmement rare à l'époque dans la classe paysanne. Mais elle a aussi travaillé aux champs avec ses parents et cueilli avec sa mère quantité de ces plantes médicinales aux mille vertus. Devenue la gouvernante de Commerson, puis son amoureuse, puis son assistante en botanique, elle en a appris davantage sur le sujet, et cela commence même à la passionner.

Jeanne se sait d'autant plus utile à bord que Philibert n'est pas dans une grande santé et aurait bien besoin d'elle pour un pareil voyage. Elle lui servirait à la fois d'assistante et d'infirmière. Philibert négocie ainsi auprès de Bougainville la possibilité d'avoir un valet pour le seconder. Faveur accordée!

Récompensée par Louis XVI

Jeanne Barret est donc la première femme à faire le tour du monde, embarquant sous une fausse identité à bord de l'Étoile en février 1767. Mais, évidemment, on ne l'apprendra que plus tard, puisque, à l'époque, les femmes n'étaient pas autorisées à monter sur les navires du roi! Oui, c'est bien Jeanne... enfin, déguisée en homme.

Jeanne Barret en Jean Baré. | Gomargu

Cheveux coupés à la garçonne, poitrine comprimée, elle se fait appeler Jean Baré et remplit officiellement –et à merveille– les fonctions de valet et d'assistant du botaniste. Sous son déguisement de matelot et sa force de «bête de somme», comme l'écrira Bougainville dans son Voyage autour du monde, nul ne pouvait deviner une femme. Même si, bien sûr, certaines rumeurs circulent sur cet étrange valet de petite taille et imberbe. Mais Jeanne sait user de ruses et d'explications, y compris les plus saugrenues. Ce sont les Tahitiens qui finissent par repérer le stratagème.

Cependant, Bougainville ne dit rien et la laisse poursuivre le voyage... Et c'est sur sa recommandation que le roi Louis XVI la récompensera en lui octroyant en 1785 une pension et le titre de «femme extraordinaire». Rien que ça!

Et l'histoire ne se termine pas là. En effet, si l'une des espèces recueillies par le couple (illégitime, puisque Jeanne et Philibert ne se sont jamais mariés) porte le nom de bougainvillier en l'honneur de l'explorateur français, une autre fleur, découverte en Amérique du Sud par Eric Tepe, biologiste à l'université de l'Utah, a été baptisée Solanum baretiae en 2012, en l'honneur de Jeanne Barret!

Newsletters

La femme-objet ne fait pas vendre, elle rend malheureuse

La femme-objet ne fait pas vendre, elle rend malheureuse

En mettant le corps parfait de Léa Seydoux dans une position lascive entre des draps pour vendre un sac, Nicolas Ghesquière fait comme s'il n'avait jamais entendu parler de «male gaze».

Disney supprime les références au genre de son code vestimentaire

Disney supprime les références au genre de son code vestimentaire

Le groupe adopte une politique vestimentaire plus inclusive pour le personnel des parcs américains.

La crise sanitaire a exposé les violences conjugales au grand jour

La crise sanitaire a exposé les violences conjugales au grand jour

Au cours des confinements et couvre-feux, des femmes victimes et leurs proches ont ouvert les yeux sur leur situation, pendant que les associations et institutions ont mis les bouchées doubles pour leur venir en aide. Il faut continuer à ne rien lâcher.

Podcasts Grands Formats Séries
Newsletters