Égalités / Médias

Netflix va investir 100 millions de dollars pour améliorer la diversité à l'écran

Temps de lecture : 2 min

Selon une étude de la plateforme, les personnages hispaniques, LGBT+ et handicapés sont encore sous-représentés dans ses contenus.

Netflix a publié sa première étude sur l'équité et l'inclusion dans ses programmes. | Charles Deluvio via Unsplash
Netflix a publié sa première étude sur l'équité et l'inclusion dans ses programmes. | Charles Deluvio via Unsplash

Un pas de plus vers davantage de diversité à l'écran. Alors qu'Hollywood a encore du mal à attribuer les premiers rôles à des acteurs non-blancs, Netflix s'engage à adopter une «optique d'inclusion» dans son travail, rapporte NBC News. Le géant de la vidéo à la demande va notamment créer un fond pour l'équité créative de 100 millions de dollars (un peu plus de 83 millions d'euros), sur cinq ans, à destination des organisations qui aident les communautés sous-représentées à se former et à trouver des emplois dans la télévision et le cinéma.

Cette annonce fait suite à la publication de la première étude sur l'équité et l'inclusion dans les programmes de la plateforme, analysant les profils des acteurs, des créateurs, des producteurs, des auteurs et des réalisateurs. Malgré ses progrès, Netflix a encore du travail avant de totalement combler le manque de diversité.

«Faire mieux signifie créer encore plus de possibilités pour les personnes issues de communautés sous-représentées de faire entendre leur voix et combler délibérément les lacunes en matière de capacités et de compétences par des programmes de formation là où ils sont nécessaires», affirme Ted Sarandos, co-directeur général de Netflix.

Des minorités encore exclues

Dans le cadre de cette étude réalisée par Stacy Smith, fondatrice et directrice de l'USC Annenberg Inclusion Initiative, tous les contenus américains commandés par Netflix entre 2018 et 2019 ont été examinés, soit 126 films et 180 scénarios de séries. Sur les vingt-deux indicateurs d'inclusion, tels que les appartenances ethniques, la communauté LGBT+ et les handicaps, dix-neuf se sont améliorés en deux ans.

Les points forts de la plateforme en termes de diversité sont l'égalité des sexes et la représentation des personnes noires. On retrouve notamment autant de premiers rôles féminins que masculins dans les films et séries. L'étude affirme également que Netflix a embauché plus de femmes et de personnes de couleur en tant que réalisateurs que le reste de l'industrie du cinéma sur la même période. C'est notamment le cas pour les programmes à succès comme When They See Us et Comment élever un super-héros.

Cependant, d'autres groupes ethniques restent encore sous-représentés, comme les Latinos-Américains, qui ne constituent que 4% des acteurs principaux et 3% des créateurs et producteurs. Malgré la création de la série Sex Education, les personnages LGBT+ sont encore rares à l'écran selon l'étude: ils représentent seulement 4% des premiers rôles dans les films et 1% dans les séries. Les chiffres sont aussi bas concernant la représentation des personnes handicapées, avec moins de 1% des rôles principaux des séries et seulement 5% du casting en général. Netflix assure que son étude sur la diversité sera mise à jour et publiée tous les deux ans jusqu'en 2026.

Newsletters

États-Unis: la fin du droit constitutionnel à l'IVG n'est sans doute qu'un début

États-Unis: la fin du droit constitutionnel à l'IVG n'est sans doute qu'un début

La majorité de la Cour suprême est venue à bout d'un combat acharné contre le droit à l'avortement. Elle ne compte pas s'arrêter là.

À plus de 50 ans, elles ont décidé de compter dans le cinéma

À plus de 50 ans, elles ont décidé de compter dans le cinéma

En France, une femme majeure sur deux a 50 ans ou plus. Pourtant, cette classe d'âge ne concerne que 9% des rôles dans les films français réalisés en 2020. Pour contrer cette invisibilité, des femmes ont décidé de faire bouger les lignes. Moteur, action.

N'imposez pas votre aide à une personne handicapée

N'imposez pas votre aide à une personne handicapée

Même si la démarche se veut bienveillante, elle n'est pas pour autant forcément utile. Et parfois, ces gestes peuvent même s'avérer dangereux.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio