Monde

Le Hamas diffuse un dessin animé sur le soldat Shalit

Temps de lecture : 2 min

Le Hamas a publié dimanche un dessin animé mettant en scène le jeune soldat franco-israélien Gilad Shalit, prisonnier des islamistes à Gaza depuis près de quatre ans. L'animation, d'une durée de 3 minutes, prévient que Shalit pourrait subir le même sort qu'un autre soldat israélien Ron Arad, disparu en 1986 au sud du Liban, dont l'Etat hébreu est sans nouvelles. Le dessin animé du Hamas se termine par l'arrivée du cercueil de Shalit à la frontière entre Gaza et Israël.

La voix off semble être celle du soldat Shalit, tirée de la dernière vidéo le montrant Shalit vivant et enregistrée en septembre 2009. Personnage central de l'animation, Noam Shalit, le père de Gilad, qui marche sans fin. Il se retrouve ensuite avec la une d'un journal qui indique le montant d'une récompense de 50 millions de dollars en échange d'informations sur son fils. Une référence, précise Haaretz, au dix millions offerts par Israël pour toute information concernant Arad.

Le Hamas demande la libération de 1000 prisonniers en échange de la libération du militaire, capturé le 25 juin 2006 au cours d'un raid de Tsahal dans la bande de Gaza.

Regardez la vidéo:

Newsletters

«Ekifire», la vie de la communauté LGBT+ dans trois pays d'Afrique

«Ekifire», la vie de la communauté LGBT+ dans trois pays d'Afrique

«Un jour, j'ai lu une citation qui m'a beaucoup marqué, raconte Frédéric Noy. Elle disait que les Occidentaux ne s'intéressaient à l'Afrique qu'à travers les gens qui meurent et non ceux qui vivent. Ça m'a donné envie de découvrir...

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

La série de Netflix est un portrait romancé du pays pendant la Régence.

La communauté juive du Royaume-Uni utilise le jour de l'Holocauste pour dénoncer la persécution des Ouïghours

La communauté juive du Royaume-Uni utilise le jour de l'Holocauste pour dénoncer la persécution des Ouïghours

Pour eux, il y a des similitudes entre ce qu’il se passerait en Chine et ce qui est arrivé dans l’Allemagne nazie dans les années 1930-1940.

Newsletters