Niqab au volant: les SMS du conseiller de Nicolas Sarkozy aux journalistes

Connaissez-vous Franck Louvrier? Récemment élu conseiller régional des Pays de la Loire, il est surtout un des plus proches conseillers de Nicolas Sarkozy à l'Elysée. Plus discret que Claude Guéant, c'est lui gère la communication présidentielle; il dirige trois services: service de presse, service internet et service audiovisuel. Beaucoup de journalistes connaissent son numéro de portable, et inversement. Pourtant l'ouverture de son blog était passée relativement inaperçu.

Mais voilà que vendredi, il publiait «Un Policier à l'instinct prémonitoire» pour se féliciter de l'action de la police nantaise sous le titre et la verbalisation d'une automobiliste revêtue d'un niqab:

Cet agent de la force publique a fait son travail au nom des règles de la sécurité routière. Mais son action soulève surtout un vrai problème de société: se vêtir ainsi d'un niqab est-il conforme à l'idée que nous nous faisons en France de la dignité de la femme?

La réaction du ministre de l'intérieur demandant l'éventuelle déchéance de la nationalité française du conjoint de cette jeune femme pour polygamie et fraude aux aides sociales va dans le bon sens.

Le projet de loi en préparation annoncé cette semaine par le président de la République permettra d'établir des règles claires en la matière dans un pays où la dignité de l'être humain est un principe immuable de notre vie en commun. Ce principe n'est pas moral mais protecteur : il est interdit d'asservir autrui même si celui-ci peut formuler un consentement!

«Voilà une affaire qui tombe à pic pour les partisans de l'interdiction générale du voile intégral», explique Le Parisien. Car Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi qu'il y aurait bien un projet de loi allant dans ce sens, et que le gouvernement pourrait demander la procédure d'urgence au Parlement, en vue d'une adoption avant fin juillet. La classe politique a beau être divisée sur la question, les Français aussi, comme un sondage TNS Sofres pour Europe 1 le détaille samedi (33% d'entre eux sont favorables à une loi d'interdiction totale), il faut que ça aille vite. Autre enseignement de ce sondage, réalisé avant l'affaire nantaise, seuls 10% des sondés considèrent la question comme «prioritaire».

Il convenait donc de faire monter la mayonnaise nantaise: c'est ce qu'a entrepris de faire Franck Louvrier. Pas grand fan du Net, malgré son blog, son flux twitter et sa page facebook, le conseiller du chef de l'Etat l'a joué à l'ancienne, raconte Le Parisien: «par SMS, il a alerté les journalistes pour les inciter à aller lire son blog. Pour être sûr que l'affaire ne passe pas inaperçue.»