Monde

Une revue gay distribuée sous le manteau au Maroc

Slate.fr, mis à jour le 23.04.2010 à 16 h 33

gay

gay

Dans ses 19 pages, point d'image ou de plaidoyer provocant. Le magazine Mithly («homo», en arabe) crée néanmoins une petite révolution depuis sa sortie le 1er avril car il constitue la première revue gay du monde arabe. Distribué sous le manteau, son tirage est pourtant dérisoire: 200 exemplaires pour le premier numéro.

Mais un drapeau arc-en-ciel et une photo de deux hommes torses nus constituent déjà un pas de géant dans une société où le même mot est utilisé pour désigner un gay et un pervers, rappelle le magazine Têtu:

Selon ses initiateurs, Mithly est avant tout un espace d'expression pour une communauté en souffrance. Une catharsis salutaire pour une frange de la population persécutée à la fois par l'Etat et par les conservateurs. Dans la presse arabophone, un homo est communément appelé «Chaddh» (pervers). Seules quelques voix isolées insistent pour utiliser le terme «Mithly», au risque de passer pour des chantres de la dépravation.

Les réactions ne se sont pas faites attendre et le journal Attajdid, proche du Parti justice et développement -parti islamiste représenté au parlement- a immédiatement répondu pour dénoncer la nouvelle parution.

Un article d'Amélie Amilhau, paru dans Le Soir, rapporte les propos de son directeur de publication, Mustapha Khalfi qui persiste et signe:

Les autorités doivent interdire cette publication qui porte atteinte aux valeurs islamiques de la société marocaine.(...) L'homosexualité est contre l'avenir de l'humanité.

Le pouvoir marocain n'a pas réagi pour l'instant. Mais les fondateurs de Mithly, principalement issus de l'association de défense des LGBT Kif-Kif, savent que tout article trop subversif pourrait leur couper les ailes. Il faut prendre en compte que l'homosexualité est considérée au Maroc comme un délit qui peut coûter de six mois à trois ans de prison. Sur son site, Human Right Watch rappelle que l'article 489 du code pénal marocain condamne toujours «quiconque commet un acte impudique ou contre-nature avec un individu de son sexe».

En attendant cette libéralisation qui tarde à venir, Mithly mise tout sur son site et la diffusion du magazine par PDF. (en arabe)

[Lire l'article sur Le Soir ici, celui de Têtu ]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: capture écran de la revue Mithly
Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte