Life

Le bouton «like» pourrait changer Internet

Slate.fr, mis à jour le 23.04.2010 à 12 h 24

Lors de la conférence F8 de Facebook mercredi 21 avril, le PDG Mark Zuckerberg a dévoilé la nouvelle phase de la stratégie de conquête du web de l'entreprise: une initiative pour que les utilisateurs Facebook se connectent sur des sites de la Toile entière. Cette grande évolution a des apparences inoffensives: un simple bouton «like» sera installé sur une variété de sites et qui permettra aux utilisateurs de partager ce qu'ils aiment sur le réseau social.

Mais il s'agit en fait d'un changement important, selon de nombreux analystes. Pete Cashmore, le fondateur de Mashable, estime ainsi sur CNN que le plan va faire de Facebook le réseau social le plus dominateur du monde et pourrait même en faire le premier outil pour surfer sur le web, devant Google:

Les liens entre les pages web ne sont plus la source la plus abondante de recommandations pertinentes. Au lieu de cela, les gens partagent des liens avec leurs amis sur des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.

Mais Google ne dispose pas du même genre de données personnalisées sur ses utilisateurs que Facebook, et c'est précisément là que Facebook pourrait gagner. Quand des utilisateurs «likent» quelque chose, toute l'information sera acheminée vers un seul et même endroit que Facebook a baptisé «Open Graph», écrit The Atlantic. Trente sites sont associés au lancement d'Open Graph, dont quelques grands noms comme le site sur le cinéma IMDB ou encore Yelp.

Cela signifie que Facebook aura bientôt accès à une base de données énorme d'informations personnalisées sur ses utilisateurs, qui pourra être utilisée plus tard à des fins commerciales. Cet aspect inquiète déjà les défenseurs de la vie privée, et selon the Atlantic l'entreprise devra faire très attention à ce qu'elle fait avec les informations du public: «Facebook envisage le Net comme une expérience fondamentalement et inévitablement sociale. La question, c'est “will we like it” (allons nous l'aimer)».

Pour le site ZDNet, «Facebook est donc en passe d'accomplir le rêve du père du web, Tim Berners-Lee: créer un réseau global basé sur des interactions sémantiques et non plus abstraites».

[Lire les article sur The Atlantic, ZDNet et CNN]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

(photo: Reuters)

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte