Economie

Ils mataient du porno au lieu de surveiller les Bourses

Slate.fr, mis à jour le 23.04.2010 à 11 h 44

Alors que le pays sombrait dans sa pire crise financière depuis 70 ans, des employés et contractuels de la Security and Exchange Commission (SEC), l'organisme fédéral américain de règlementation et de contrôle des marchés financiers, visitaient des sites pornographiques sur les ordinateurs de la SEC, selon une enquête de l'organisme obtenue par CNN.

Le résumé de l'enquête est sans équivoque:

«Au cours des cinq dernières années, l'Office of Inspector General (le bureau de l'inspection générale) de la SEC a trouvé la preuve que 33 employés et/ou contractuels de l'organisme ont violé les règles de la Commission, ainsi que les standards gouvernementaux sur la conduite éthique, en regardant du contenu pornographique, sexuellement explicite ou sexuellement suggestif en utilisant des ressources informatiques du gouvernement et du temps de travail.»

CNN rapporte que plus de la moitié des employés étaient payés entre 99.000 et 223.000 dollars par an (soit entre 75.000 et 168.000 euros). «Il est pour le moins inquiétant que des haut fonctionnaires de la SEC passaient plus de temps à regarder du porno qu'à essayer d'empêcher les évènements qui ont amené notre économie au bord de l'effondrement», a déclaré le député républicain Darrell Issa, qui fait partie de la commission de la Chambre des représentants sur la réforme de la fonction publique. Les républicains, qui sont opposés à une trop grande régulation des marchés financiers, n'ont d'ailleurs pas tardé à utiliser l'affaire pour discrétider la SEC.

Les habitudes de navigation des employés de la SEC sont scrutées depuis plusieurs mois. En février dernier, le Washington Times révélait déjà que plus de deux douzaines d'employés de la Commission avaient fait l'objet d'enquêtes internes pour avoir visité des sites pornographiques sur des ordinateurs de l'administration. L'un d'entre eux, un responsable régional, avait ainsi essayé de se connecter plus de 1.800 fois en 17 jours, se voyant à chaque fois refuser l'accès aux sites par le système informatique. Il a confié aux enquêteurs internes que malgré ses tentatives bloquées, il arrivait à accéder à du contenu pornographique au travail «deux fois par jour», et ce sur «une longue période». Sa méthode? Passer par des blogs qui n'étaient pas bloqués par le système. «Les activités de navigation sur des sites porno d'employés de la SEC, qui représentent certes une petite partie de la force de travail de l'organisation, ont été prises au sérieux au point d'être mentionnées dans les quatre derniers rapports biannuels du bureau de l'inspection générale de la SEC envoyés au Congrès», écrivait le Washington Times.

[Lire les articles sur CNN et le Washington Times]

A LIRE AUSSI SUR SLATE: «Goldman Sachs, l'arme fatale d'Obama»

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: Le parquet du New York Stock Exchange  Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte