Monde

Le bar pour alcooliques, nouvelle arme sociale

Temps de lecture : 2 min

Le bar Sofa de Kiel, dans le nord de l'Allemagne, accueille une clientèle particulièrement homogène: les chômeurs alcooliques. Il s'agit du dernier né de l'arsenal de l'Etat-providence allemand, et son succès a attiré l'attention de nombreuses villes à travers le pays soucieuses de régler les problèmes générés par les alcooliques dans leurs rues.

Si le Sofa ressemble à n'importe quel bar des quartiers populaires allemands, il y a une grande différence avec ceux-ci: certains coûts y sont financés avec l'argent des contribuables de la ville. C'est le premier «bar pour alcooliques» du pays. Le principe est simple: attirer les alcooliques au chômage qui causent des problèmes sur la voie publique en leur offrant un endroit accueillant où ils peuvent amener leurs propres boissons (le bar ne vend que des sodas et du café). En plus d'enlever des individus pouvant perturber l'ordre public des rues, le Sofa permet aux services sociaux de pouvoir entrer en contact avec ces personnes vulnérables beaucoup plus facilement.

De nombreux élus de toute l'Allemagne, confrontés aux problèmes de l'alcoolisme sur la voie publique, se sont intéressés au succès du Sofa, et Dortmund devrait être la prochaine ville à voir naître son «paradis pour buveurs». Les habitants et les autorités de cette ville ont vu dans cette solution leur meilleur espoir de faire disparaître les odeurs d'urine, les aires de jeu jonchées de bouts de verre et les tapages nocturnes causés par les ivrognes. D'autres méthodes, comme passer de la musique classique en boucle dans des haut-parleurs, n'ont pas eu la même efficacité: elles ne font au mieux que déplacer le problème vers d'autres zones.

[Lire l'article sur spiegel.de]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de Une: Stop & Drink: Clark Street Ale House, wrestlingentropy, via Flickr CC License by

Slate.fr

Newsletters

C'est Erasmus qui m'a donné envie de voter aux élections européennes

C'est Erasmus qui m'a donné envie de voter aux élections européennes

Le documentaire «Les enfants d'Erasmus» disponible sur le site d'Arte m'a convaincue de voter, ne serait-ce que pour élargir ce programme d'études aux populations moins aisées.

Ces élèves indiens payent leurs frais de scolarité en déchets plastiques

Ces élèves indiens payent leurs frais de scolarité en déchets plastiques

Au Nord de l'Inde, une école a remplacé les frais de scolarité par du plastique qui est recyclé sur place.

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Démission de Theresa May, manifestations en Indonésie contre la victoire du président Joko Widodo et durcissement de la légalisation sur l'avortement aux États-Unis... La semaine du 18 mai en images.

Newsletters