Monde

Crise politique en Belgique

Slate.fr, mis à jour le 22.04.2010 à 18 h 01

leterme

leterme

LIVE DE LA CRISE BELGE

Ce 22 avril, la Belgique semble une nouvelle fois être entrée en crise institutionnelle et politique avec la démission du Premier ministre, Yves Leterme, suite à un conflit entre Flamands et francophones. Celui-ci intervient à deux mois du renouvellement de la présidence de l'Union européenne, que devra assumer le pays.Voici le déroulé de la journée:

17h30. Le vote du BHV n'aura pas lieu. Du moins pas aujourd'hui. Cette décision fait suite à la proposition du président de la Chambre des représentants, Patrick Dewael, à la conférence des présidents (qui réunit toutes les formations politiques) de ne pas convoquer de séance plénière tant que se tiennent des discussions avec le Roi.

15h. Selon le journal belge Le soir, la démission de la coalition conduite par Yves Leterme, au pouvoir depuis 5 mois seulement, est désormais officialisée:

Alors qu'Yves Leterme est toujours au Palais, où il a présenté la démission de son gouvernement au Roi, la conférence des présidents (chefs de groupe) de la Chambre vient de débuter. Elle doit déterminer si la séance plénière de ce jeudi est maintenue ou pas.

Le Roi Albert II aurait néanmoins suspendu sa réponse quant à la démission du gouvernement Leterme.

Qui souhaite quoi? Les francophones tentent d'éviter l'inscription de la scission de BHV à l'ordre du jour de la séance plénière de ce jeudi... Côté flamand, le parti libéral Open VLD et les autres partis flamands insistent pour que cette séance ait bien lieu et que soit inscrit à l'ordre du jour le dossier polémique.

Les Francophones prépareraient actuellement la procédure de «sonnette d'alarme» afin de gagner du temps. Cette mesure d'urgence, qui nécessite les deux tiers des voix du groupe linguistique déposant, est particulière au droit Belge et permet d'interrompre une procédure parlementaire afin de provoquer une phase de négociations.

14h20. Le parti des libéraux flamands l'Open VLD a claqué la porte ce jeudi matin. A la mi-journée, c'est le chef du gouvernement, Yves Leterme, qui a annoncé à ses ministres qu'il irait déposer sa démission au Roi dès la fin du Conseil des ministres. C'est une nouvelle crise institutionnelle qui semble s'amorcer en Belgique autour du projet Bruxelles-Hal-Vilvorde, véritable casse-tête pour les politiques comme pour la population qui n'y comprend pas grand-chose.

Comme le rapporte le journal La Libre, les évènements cruciaux sont en train de se jouer en ce moment alors que se tient une nouvelle conférence des présidents de la Chambre.

Le BHV pour les nuls

Mais qu'est-ce donc que ce BHV qui divise l'exécutif? Le Soir tente une explication dans un article intitulé «Le dossier BHV pour les nuls». S'il faut se pencher en détail sur le sujet pour appréhender la complexité de cette discorde entre flamands et wallons, voici quelques éléments d'explication. Le Bruxelles-Hal-Vilvorde couvre les communes de Bruxelles et 35 villes de la province du Brabant flamand et concentre les tensions autour de la frontière linguistique flamands/francophones.

Au centre de la discorde, des projets successifs de scission de cet arrondissement à cheval entre les deux entités. Déjà, en 2007, le sujet était au coeur de la campagne électorale. A l'époque, les députés flamands -dont un certain Herman Van Rompuy- se réapproprient le dossier et font de la scission de BHV une priorité. Si les flamands veulent scinder le BHV c'est qu'ils remettent en cause les droits spécifiques dont bénéficient les francophones dans ces territoires flamands, au nom de l'intégrité linguistique et territoriale.

Les francophones eux ne sont prêts à envisager cette issue qu'avec de sérieuses contreparties en échange. Ils ont acquis certains droits dans l'arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde (voter, être jugés dans leur langue, ...) et veulent évidemment les conserver.

Les partis flamands, à bout de patience, semblent donc déterminés à passer en force en faisant voter la suppression des droits de manière unilatérale à la Chambre des Représentants, où ils détiennent la majorité.

[Lire l'article sur Le Soir ici, celui de La Libre ]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Yves Leterme / agriflanders via Flickr License CC by
Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte