Monde

La vie secrète de Ben Laden

Slate.fr, mis à jour le 21.04.2010 à 18 h 55

Oussama Ben Laden est «si grand qu'il n'a pas besoin de sauter pour smacher» au volleyball. Voici un aspect peu connu de la vie de l'homme le plus recherché du monde.

Dans le livre Dans l'ombre de Ben Laden, écrit avec le journaliste Georges Malbrunot, l'ancien garde du corps d'Oussama Ben Laden, Nasser al-Bahri, raconte le quotidien de son célèbre patron, avec des détails sur l'organisation al-Qaida, mais aussi sur la vie privée de son chef de file.

Le Times rapporte ainsi que l'ennemi public numéro 1 aime jouer au football, de préférence à la place d'avant-centre. C'est également un passioné de courses de chevaux, capable de citer les Mémoires de Charles de Gaulle.

Il devait aussi gérer les conflits entre ses cinq femmes, surtout après l'arrivée de la dernière, seulement âgée de 17 ans. «On m'avait dit qu'elle avait 30 ans», aurait-il répondu à certains de ses enfants qui se plaignaient d'être plus âgés que leur belle-mère.

Nasser al-Bahri, alias Abou Janbal (le «tueur»), était chargé de la protection de Ben Laden entre 1997 et 2000. Il a été l'une des sources les plus importantes de la CIA après les attentats de New York.

Même s'il a quitté le service de Ben Laden en 2000, il a pu donner des informations sur la journée du 11-Septembre d'Oussama Ben Laden. Le chef d'al-Qaida aurait rejoint une cachette dans la ville afghane de Kandahar. Il aurait fait installer une télévision pour regarder en direct sur les chaînes américaines les clashs sur le World Trade Center. Des interférences l'ont néanmois empêché de suivre l'événement.

Proche du leader d'al-Qaida, le garde du corps était même chargé de l'assassiner si les Américains menaçaient de le capturer. «Si seulement je l'avais tué», a-t-il déclaré au Sunday Times. Aujourd'hui, Nasser al-Bahri essaie de convaincre les jeunes de ne pas rejoindre le djihad contre les pays occidentaux.

Car l'ancien garde du corps ne croit pas à la mort de Ben Laden: pour lui, la nouvelle se serait répandue dans les réseaux terroristes et sur Internet.

[Lire l'article sur le Times Online]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo de une: Capture d'une vidéo reçu en 2007 par la chaîne Al-Jezira

À LIRE ÉGALEMENT: Pourquoi la théorie des réseaux sociaux ne nous aide pas à retrouver Ben Laden

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte