Monde

Brasilia, ville idéale?

Slate.fr, mis à jour le 23.04.2010 à 17 h 54

brasilia

brasilia

Sortie de nulle part. Brasilia a émergé au beau milieu de la savane du Cerrado en à peine 5 ans, visant à attirer vers l'intérieur des terres l'activité économique essentiellement concentrée dans les grandes villes du littoral. Symbole des utopies urbaines du XXe siècle, construit sur un plateau aride à 1.000mètres d'altitude, elle célèbre aujourd'hui les 50 ans de son inauguration, un 21 avril 1960.

Quelques images où se mèlent encore chantiers et batiments, datées d'avril 1960:

retrouver ce média sur www.ina.fr

Lucio Costa en a dessiné le plan pilote en 1957, comme on conçoit la «ville idéale» dans Simcity. Il a imaginé une sorte de capitale idéale en forme d'oiseau aux ailes déployées et dont l'organisation territoriale irait à l'encontre des classes sociales. L'architecte brésilien Oscar Niemeyer a concrétisé les lignes pensées par l'urbaniste et fait sortir de terre des bâtiments aux allures aériennes. Le congrès national, la cathédrale, la Cour Suprême... autant de bâtiments tout en angles et courbes, véritables prouesses architecturales qui donnent ce caractère froid et épuré à la ville et lui ont valu le classement au patrimoine mondial de l'Unesco en 1987, à peine 27 ans après son éclosion.

La ville conçue par le désormais célèbre Niemeyer est l'une des plus récentes capitales au monde. Son architecte, aujourd'hui âgé de 102 ans, déplore cependant sur France Info qu'elle ait évolué vers une division centre/périphérie:

Les profondes disparités sociales que la nouvelle capitale présente m'attristent énormément; il est évident que je comprends les problèmes qui découlent de la croissance de la métropole et qui représentent malheureusement le régime capitaliste, avec tous ses vices et ses injustices.

Quelques images d'une cité de travailleurs pauvres de la périphérie, déjà présente en mai 1960:

retrouver ce média sur www.ina.fr

 

Comme le rapporte le NouvelObs, si la ville se prépare à des célébrations de grande ampleur à l'occasion du cinquantenaire de la capitale brésilienne, celles-ci sont néanmoins entachées par des scandales de corruption qui touchent des responsables politiques. L'ex-gouverneur José Arruda sort de deux mois de prison et la justice s'est récemment invitée à la fête pour casser des contrats d'un montant de deux millions de dollars qui devaient financer les festivités.

[Lire l'article sur France Info ici, celui du NouvelObs ]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Photo: Un immeuble à Brasilia, seier+seier+seier via Flickr CC License by

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte