Sciences / Monde

Certains organismes terrestres pourraient survivre sur Mars

Temps de lecture : 2 min

Les bactéries ont été envoyées dans la stratosphère terrestre, dans des conditions similaires à celles de la planète rouge.

Les cellules de la moisissure noire ont notamment survécu au voyage. | Kevin Gill via Flickr
Les cellules de la moisissure noire ont notamment survécu au voyage. | Kevin Gill via Flickr

Du nouveau dans la recherche de vie sur la planète rouge. Certains microbes présents sur la Terre pourraient survivre sur Mars, au moins temporairement, rapporte un article du site Cnet. C'est en tout cas ce qu'ont prouvé une équipe de recherche de la NASA et du Centre aérospatial allemand, en envoyant plusieurs échantillons de micro-organismes et de champignons dans la stratosphère terrestre, où les conditions sont similaires à celles de la surface de Mars.

«Certains microbes, en particulier les cellules de la moisissure noire, ont pu survivre au voyage, même lorsqu'ils ont été exposés à de très fortes radiations [ultraviolettes]», explique Marta Filipa Cortesão, principale autrice de l'étude publiée dans la revue scientifique Frontiers in Microbiology.

Les micro-organismes étaient stockés à l'intérieur d'un conteneur spécialement conçu, appelé Marsbox, qui simulait la pression et la composition de l'atmosphère martienne. Le transporteur était composé d'une couche blindée contre les radiations et d'une couche non blindée. «Cela nous a permis de séparer les effets des radiations des autres conditions testées: dessèchement, atmosphère et changement de la température pendant le vol», précise la chercheuse.

Une étude nécessaire

Savoir si la vie terrestre peut résister à l'environnement martien ou non, est primordial pour les mesures de protection du système planétaire et l'exploration spatiale, affirme l'étude. D'autant que plusieurs puissances mondiales se sont récemment lancées dans la course vers Mars.

«Avec les missions de longue durée en équipe vers Mars, nous devons savoir comment les micro-organismes associés à l'homme survivraient sur la planète rouge, car certains peuvent présenter un risque pour la santé des astronautes», détaille Katharina Siems, coautrice de l'étude.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

«De plus, certains microbes pourraient être inestimables pour l'exploration spatiale. Ils pourraient nous aider à produire de la nourriture et des matériaux indépendamment de la Terre, ce qui sera crucial lorsque nous serons loin de chez nous.»

Newsletters

Les insomnies peuvent-elles engendrer un déclin cognitif?

Les insomnies peuvent-elles engendrer un déclin cognitif?

Selon une nouvelle étude impliquant près de 1.800 participants, un manque de sommeil aigu à l'âge adulte participerait au développement de troubles de la concentration et de la mémoire.

On va construire sur la Lune et sur Mars (avec la poussière trouvée sur place)

On va construire sur la Lune et sur Mars (avec la poussière trouvée sur place)

Quant au sang et à l'urine des astronautes, ils pourraient permettre de fabriquer du ciment.

Pourquoi l'accouchement est plus difficile chez les humains que chez les grands singes

Pourquoi l'accouchement est plus difficile chez les humains que chez les grands singes

Une étude très récente s'est intéressée à l'accouchement chez les australopithèques pour comprendre depuis quand donner naissance était si compliqué pour notre espèce.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio