Parents & enfants / Société

Onil, ville espagnole pionnière dans la fabrication de poupées à l'effigie d'enfants trisomiques

Temps de lecture : 2 min

La poupée représentant un bébé atteint du syndrome de Down, conçue par la marque Miniland, a été élue «meilleur jouet de l'année» 2020.

Le fabricant de jouets espagnol Miniland commercialise quatre poupées atteintes de trisomie 21. | Capture d'écran Axis Wholesale Toys via YouTube
Le fabricant de jouets espagnol Miniland commercialise quatre poupées atteintes de trisomie 21. | Capture d'écran Axis Wholesale Toys via YouTube

Si des poupons de différentes couleurs de peau et morphologies ou encore avec un handicap physique n'ont fait leur apparition que récemment dans les rayons de jouets, en Espagne, plusieurs fabricants promeuvent la diversité et l'égalité dans ce domaine depuis plusieurs années déjà.

À Onil, dans l'est du pays, la confection de poupées artisanales et inclusives relèvent de la tradition. La ville compte environ 7.500 habitants et pas moins de trente-huit fabricants de jouets, dont la marque Miniland, qui a fait parler d'elle en 2020. Sa collection de poupées atteintes du syndrome de Down, l'appellation médicale de la trisomie 21, a remporté le prix de «meilleur jouet de l'année».

Ces poupées, deux garçons et deux filles d'origine caucasienne et africaine, ont remporté un véritable succès. «Nous étions inquiets au début», indique au Guardian Victoria Orruño, directrice du marketing de l'entreprise. «Mais les retours nous ont surpris. Ils étaient très positifs.»

Sensibiliser les enfants

L'objectif du fabricant est que tous les enfants se reconnaissent dans ces jouets et surtout qu'ils soient sensibilisés à la maladie dès le plus jeune âge. Ces poupées sont d'ailleurs destinées à tous les enfants, pas seulement à ceux atteints de trisomie 21, rappelle Miniland. «Parfois, nous l'oublions, mais jouer à la poupée est une expérience très enrichissante et formatrice pour les enfants, ajoute Victoria Orruño. Ils peuvent voir différentes réalités et les normaliser.»

Avant Miniland, trois autres fabricants basés à Onil avaient déjà imaginé des poupées atteintes de trisomie 21: SuperJuguete en 2007, qui a reversé les bénéfices des ventes à la Fondation espagnole du syndrome de Down, The Doll Factory Europe en 2015 et Toyse en 2019. Si les poupées sont fabriquées de la même manière depuis un siècle, c'est-à-dire moulées à partir de l'argile de la montagne, elles ne sont pas moins réalistes pour autant.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Selon Kelle Hampton, blogueuse américaine, la poupée conçue en Espagne réunit toutes les caractéristiques qui rendent les enfants trisomiques, comme sa fille Nella, uniques. «Le message envoyé est que les personnes atteintes du syndrome de Down sont belles, douées et aimées», écrit Kelle Hampton sur son blog. Depuis, d'autres pays ont suivi le pas. Cette année, le géant de la grande distribution Kmart a mis sur le marché deux poupées trisomiques dans ses magasins d'Australie et de Nouvelle-Zélande.

Newsletters

Une expérience sur la pauvreté montre que plus d'argent modifie le cerveau des bébés

Une expérience sur la pauvreté montre que plus d'argent modifie le cerveau des bébés

Des familles modestes ont été soutenues financièrement pendant un an.

Les parents d'enfants de moins de 5 ans, grands oubliés de la pandémie

Les parents d'enfants de moins de 5 ans, grands oubliés de la pandémie

C'est comme si le monde s'était remis à tourner sans nous.

«J'ai peur d'être comme ma mère»: sommes-nous prédestinés à ressembler à nos parents?

«J'ai peur d'être comme ma mère»: sommes-nous prédestinés à ressembler à nos parents?

Traits physiques, mimiques, habitudes… Il se peut que vous releviez de plus en plus de ressemblances entre eux et vous. Si pour fuir cette idée vous avez décidé d'adopter le comportement inverse, désolé, mais c'est une (très) mauvaise idée.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio