Santé / Tech & internet

Se faire vacciner permettrait de matcher plus facilement sur les apps de rencontres

Temps de lecture : 2 min

Selon un représentant de l'application Hinge, les personnes vaccinées reçoivent 25% de likes de plus que celles qui ne le sont pas.

Une personne utilisant une application de rencontres. | Yogas Design via Unsplash 
Une personne utilisant une application de rencontres. | Yogas Design via Unsplash 

Entre le couvre-feu, les confinements et la fermeture des lieux de vie sociale, difficile de faire des rencontres amoureuses à l'heure du Covid-19. Pour beaucoup, la seule solution est donc de s'inscrire sur une application de rencontres. Certaines personnes ont d'ailleurs trouvé une technique pour rendre leur profil plus attractif: mentionner leur situation vaccinale.

Depuis plusieurs mois, de nombreux pseudos et prénoms ont ainsi été remplacés par «vacciné·e», «vacciné·e Covid» ou «entièrement vacciné·e», c'est-à-dire les deux doses, précise le Washington Post.

Un rapport britannique cité par le New York Post montre justement que de plus en plus d'utilisateurs d'apps de rencontres se vantent d'avoir été vaccinés contre le Covid-19. Le nombre de personnes mentionnant leur vaccin a augmenté de 258% sur Tinder entre septembre et décembre 2020, et de 127% sur OkCupid entre novembre 2020 et janvier 2021.

«Faire en sorte que les gens se sentent moins stressés»

Se faire vacciner, serait-ce «la chose la plus sexy à faire en ce moment», comme l'affirme un porte-parole d'OkCupid? À en croire les statistiques de Hinge, oui. Ou du moins, cela peut aider à la séduction. Selon un représentant de cette application de rencontres, les personnes ayant répondu «oui» à la question «allez-vous vous faire vacciner?» reçoivent 25% de likes de plus que celles qui ont répondu «non».

Révéler son statut vaccinal sur une appli pourrait «faire en sorte que les gens se sentent moins stressés d'avoir des relations sexuelles avec moi pendant une pandémie», confie au Washington Post un utilisateur rebaptisé «Covid vacciné». «Le sexe manque beaucoup aux gens, mais ils ont aussi peur et cherchent un moyen de trouver un compromis», confirme «Vacciné x2».

Si la mention du vaccin peut rassurer, elle ne signifie pas pour autant une relation sûre à 100%. Les scientifiques n'ont toujours pas prouvé qu'une personne vaccinée sera forcément non contagieuse, que les vaccins fonctionnent sur les variants, et ne connaissent pas leur durée d'efficacité.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

«Avoir des contacts sexuels avec une personne que vous ne connaissez pas, même si elle a été vaccinée, est une décision risquée et peut vous exposer tous deux à un risque élevé de contracter le Covid-19», avertit Ravina Kullar, experte en maladies infectieuses et épidémiologiste. Il est donc préférable de rester vigilant et de s'assurer que la personne en face respecte bien les recommandations sanitaires avant de la rencontrer.

Newsletters

Les insomnies peuvent-elles engendrer un déclin cognitif?

Les insomnies peuvent-elles engendrer un déclin cognitif?

Selon une nouvelle étude impliquant près de 1.800 participants, un manque de sommeil aigu à l'âge adulte participerait au développement de troubles de la concentration et de la mémoire.

Pourquoi certains gros fumeurs n'auront-ils jamais de cancer du poumon?

Pourquoi certains gros fumeurs n'auront-ils jamais de cancer du poumon?

Selon une récente étude, la réponse à cette question pourrait bien se trouver dans l'ADN.

Variole du singe: devons-nous craindre une nouvelle pandémie?

Variole du singe: devons-nous craindre une nouvelle pandémie?

Différents scénarios sont envisageables, qu'il importe de tous prendre en compte dès maintenant.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio